17 avril 2012

lignes courbes entre glotte et langue

     Pas de voiture. Mon champ d'action s'est réduit à peau de chagrin. Si je traçais mes trajets sur une carte, on verrait des lignes courbes vers les cinémas et mes déambulations illogiques dans les rues pour ne pas y arriver trop vite. Au hachoir je la tranche ma solitude. Plein de bouts ne passent pas, comme ces mots, ces phrases, ces pavés bloqués, entre la glotte et la langue.
Posté par herve le derve à 09:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 avril 2012

I Wish you wish...

     Deux films aujourd'hui au cinéma.      Une comédie insipide Two days in New-York de Julie Delpy. J'exagère un peu, il y a quelques scènes à sauver mais le scénario est à retravailler, le ton du film aussi. On rit peu en définitive. On regarde les personnages comme de drôles d'animaux malgré la qualité de certains acteurs.      Et puis, I Wish, film japonais de Hirokazu Kore-eda (是枝 裕和). Beau, sensible, sur le fil, que tout peut rompre, à chaque instant. On suit ces... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2012

Vu Low Life

     Des films ambitieux et poétiques, sur la corde, comme Low Life de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval manquent au cinéma. Peu de spectateurs en perspective malheureusement (faites que je me trompe!)... Des longueurs quand même, un son à revoir, des mots qu'on ne comprend pas, mais des scènes folles, ambitieuses, belles... Bande-annonce sur cinefil. notrecinema.com
Posté par herve le derve à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

Low Life

     Face au clavier. Comme si ça allait venir tout seul !      Non, rien, après la pluie la pluie.     Un film au cinéma au hasard ce soir, Low Life. Improvisation pure comme mes trois derniers jours.
Posté par herve le derve à 20:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 avril 2012

d'amis en amis

     Des amis m'invitaient à faire le trajet pour Marseille voir Mélenchon... mais j'ai déjà donné à Toulouse et préfère continuer mon film... J'ai bien avancé et me retrouve chez d'autres amis.     Je n'avais qu'à ouvrir les yeux, je n'ai jamais été tout seul...
Posté par herve le derve à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2012

ralentir respirer

     Nous montons activement notre film chez mon ami anglais. Fatigue des yeux et du cerveau ! Le rythme est trop fort, il nous faut ralentir le flux des sons et des images, ajouter des respirations, des plans de coupe.      Ralentir, respirer, oui.
Posté par herve le derve à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2012

mots masques

boire des bières avec un vieil ami parler sans dire garder les failles encore les mots qui masquent et ces femmes qui passent et qui passent dans nos yeux
Posté par herve le derve à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2012

Le vide... Aucun message... Mes enfants repartis... Je regarde les femmes comme des louves à couver. A monter. Mordre les crinières. Le vide... Aucun signe...
Posté par herve le derve à 16:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 avril 2012

Yuichi et la lévitation du pantin famélique (6)

Yuichi et la lévitation  du pantin famélique  (6 et fin) (1998)          C'était une nuit, 19, avenue des Minimes, 5ème étage à gauche, durant une fête donnée par un ami des livreurs. J'y avais été convié. Je m'y trouvais. Un certain Bruno attendait mes regards avec persévérance. Bon courage ! Allumés par l'alcool, reprenaient mes divagations, les murs cherchaient mes ongles, les pistaches résonnaient à l'infini dans mon estomac désertique. Il avait obtenu, je ne sais pas comment, de danser... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2012

Yuichi et la lévitation du pantin famélique (5)

Yuichi et la lévitation  du pantin famélique  (5) (1998)      Lire au lieu de vivre. Même ni lire ni vivre ! Assister béat aux animations des objets de ma prison, voilà mon seul spectacle... Tant de nuits pour comprendre que ces hallucinations sont le résultat de ma dénutrition...      "Mais n'est-ce pas justement le modèle de l'art, l'esquisse de la réalité créé par l'art ? Pour permettre à Yuichi de posséder son désir en propre, il fallait que ce désir ou la réalité disparût. On... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]