29 novembre 2012

parti Morphée

Moi qui cherche juste des bras pour dormir...
Posté par herve le derve à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2012

le seau de Pessoa

Mon coeur est un seau qu'on a vidé.
Posté par herve le derve à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2012

courir dans le noir

     J'aime, tout emmitouflé, courir la nuit, au matin, quand les voitures dorment encore, lancer mes buées nerveuses, accélérer sans savoir où vont mes pieds, et la douche, la douche!...
Posté par herve le derve à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2012

être publié

     Tout le monde est publié autour de moi, félicitations ! Arrggghhh...
Posté par herve le derve à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2012

à la recherche du câble

     Le câble égaré de recharge du portable et tout s'en va, plus de réveil, plus de messages, plus rien ! Dépendance, aujourd'hui, je l'éteins !
Posté par herve le derve à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2012

Bureau de Tabac (10) (Pessoa)

(Toi qui consoles, qui n'existes pas et par là même consoles, ou déesse grecque, conçue comme une statue douée du souffle, ou patricienne romaine, noble et néfaste infiniment, ou princesse de troubadours, très-gente et de couleurs ornée, ou marquise du dix-huitième, lointaine et fort décolletée, ou cocotte célèbre du temps de nos pères, ou je ne sais quoi de moderne - non, je ne vois pas très bien quoi - que tout cela, quoi que ce soit, et que tu sois, m'inspire s'il se peut ! Mon coeur est un seau qu'on a vidé. Tels ceux qui... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2012

Bureau de Tabac (9) (Pessoa)

(Mange des chocolats, fillette ; mange des chocolats ! Dis-toi bien qu'il n'est d'autre métaphysique que les chocolats, dis-toi bien que les religions toutes ensembles n'en apprennent pas plus que la confiserie. Mange, petite malpropre, mange ! Puissé-je manger des chocolats avec une égale authenticité ! Mais je pense, moi, et quand je retire le papier d'argent, qui d'ailleurs est d'étain, je flanque tout par terre, comme j'y ai flanqué la vie.) Du moins subsiste-t-il de l'amertume d'un destin irréalisé la calligraphie... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 novembre 2012

l'enveloppe des craintes

     C'est dans le coeur que ça tape, la panique tourne les sangs, me lance contre les murs, palpitant. Tout l'écrasement du monde quand je dors, une pesanteur démesurée appuie sur mes sens. La douche n'est là que pour fouetter le corps, rhabiller l'esprit. Et dehors, dans le trafic, au travail, je promène l'enveloppe de mes craintes, bien cachetée l'enveloppe, malgré les traits tirés et les yeux mangés.
Posté par herve le derve à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2012

Bureau de Tabac (8) (Pessoa)

Esclaves cardiaques des étoiles, nous avons conquis l'univers avant de quitter nos draps, mais nous nous éveillons et voilà qu'il est opaque, nous nous éveillons et voici qu'il est étranger, nous franchissons notre seuil et voici qu'il est la terre entière, plus le système solaire et la Voie lactée et le Vague Illimité.
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2012

viol de poème

un viol de poème perpétuelqui nous noie
Posté par herve le derve à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]