25 septembre 2011

kilos en moins

     Finalement je n'ai pas nagé, juste dans ma chemise, après tous les kilos que j'ai laissés derrière moi.
Posté par herve le derve à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2011

Je ne peux plus dire je t'aime (Higelin) [Petit carnet de lecture]

"Je ne peux plus dire je t'aime Sans donner ma langue à couper Trop de serpents sous les caresses Trop d'amours à couteaux tirés"      Entendu les paroles de Jacques Higelin dans le film de Valérie Donzelli, La guerre est déclarée, belles et touchantes.
Posté par herve le derve à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

quatre cents maillots

     J'ai retrouvé mon maillot bain mais en même temps, vraiment en même temps, j'ai perdu l'envie de nager en compagnie de quatre cents toulousains dans une piscine couverte.
Posté par herve le derve à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

questions lourdes

     Outre ma question métaphysique d'hier qui s'amplifie aujourd'hui ("mais chez qui vais-je laver mon linge?"), une nouvelle se gonfle à son tour, imposante, impérieuse, envahissante et angoissante : "Mais où donc ai-je fourré mon maillot de bain ?".      Comment voulez-vous faire face à la vie ?
Posté par herve le derve à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

absorption du néant

     Je ne pars pas randonner, mon frère est malade. Je n'ai pas envie de prendre la voiture aujourd'hui. J'irais bien à la piscine, sur le marché, au cinéma, écrire le roman que j'ai commencé hier, travailler, faire mon linge quelque part, tout ça avant de récupérer les enfants. Mais la fatigue est lourde, le blog et la contemplation du vide risquent fort de m'absorber.
Posté par herve le derve à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

oh un divorcé !

     Autour de la table, je me demandais à la soirée où j'étais convié hier soir, si tout le monde voyait mes cernes, comprenait ma solitude maladive, s'en dégoûtait, compatissait, ou au contraire, ne voyait rien. Rien qu'un homme qui parle de ses enfants quand il ne sait plus quel sujet aborder, quelle blague sortir, de ses enfants, mais non de sa compagne.       Voilà, je me demandais si ça se reconnaissait un divorcé.
Posté par herve le derve à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2011

ritournelles et cernes

     Je chantais et dansais sous la douche et en sortant j'ai rencontré le miroir ; j'ai vite cessé mes ritournelles, en ne me reconnaissant pas tout de suite, sous mes cernes qui me mangeaient jusqu'à la bouche.
Posté par herve le derve à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2011

demain le linge

     En ce moment, je suis envahi par des réelles questions existentielles, du genre :      "Mais mince, chez qui je vais bien pouvoir laver mon linge de la semaine demain ?"
Posté par herve le derve à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2011

ankylosé depuis 134 ans

     Je sors à l'anniversaire d'un vieil ami, c'est bien. Je ne sais pas ce que je fais demain, je devais randonner mais aucune nouvelle, c'est ça la vie, des inconnus, de la liberté !      J'ai commencé mon nouveau roman, mais cela m'a très vite fatigué ! Je ne parvenais pas à taper mes phrases sur le clavier, le bras tout ankylosé d'avoir porté livres et bouteille de vin cet après-midi ! Quel homme ridicule ! Comme un personnage de Dostoïevski, Le Rêve d'un homme ridicule, que j'ai lu il y a... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2011

Homunculus (Yamamoto) [Petit carnet de lecture]

     Lu cet après-midi sur un banc en face de Saint-Sernin, la suite du manga : Homunculus, du tome 8 au tome 12, publié par Tonkam : hormis le dessin toujours aussi dingue et osé, rien d'intéressant, répétitif, lent, mortel... Pourtant les trois premiers tomes étaient bons : un homme propose à un autre, marginal dormant dans sa vieille voiture, de lui faire un trou dans la tête contre de l'argent, beaucoup d'argent. Trépanation, folies et visions s'ensuivent. Hidéo Yamamoto avait pourtant une idée en or, comment... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]