05 septembre 2011

autan en emporte le temps

     La grue que j'avais montée dans mon crâne pour déménager ma vie et mes pensées mortes est tombée en panne. Je suis bloqué. Je ne parviens pas à rompre les digues du passé et à monter les nouvelles. C'est surtout au coeur de la nuit que j'entends pleurer le petit ouvrier que j'ai abandonné dans la cabine en plein vent d'autan.
Posté par herve le derve à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2011

Le Bar de la lune

     Il y a de cela environ trois mois, en sortant d'un restaurant avec mon ami d'enfance, en passant rue Alsace-Lorraine, en face du square du Capitole, nous avons fait face à cinq ou six jeunes hommes dans l'ombre qui nous regardaient marcher, mi-agressifs, mi-indifférents. A peine le temps de les remarquer que je reçois sur ma tempe droite un projectile. La douleur est foudroyante, un point très précis, fin. Je m'arrête et cherche à comprendre qui m'a envoyé quoi à la figure. Rien vu venir, rien au sol, pas un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2011

j'ai appris un mot

     Homme seul recherche vie apyrène sans concession. Rien qui tache. Rien qui fâche. Du plat, des plaines, pas si mornes non plus que ça.
Posté par herve le derve à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2011

ghjruip

     lfprmjg, tvjkod. Askfir krinbverhnjplmfrt. Ret !     Il n'y a pas à dire, écrire c'est vraiment intelligible comme acte. On mobilise beaucoup de neurones pour cela.
Posté par herve le derve à 17:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 septembre 2011

faire écran

     Nous avons vraiment eu raison à la fin de la nuit mon ami et moi de rouler à tombeau ouvert jusqu'à sa demeure du Tarn-et-Garonne. Nous profitons allégrement de la campagne, du silence et des nuages. J'avais même oublié jusqu'à la grâce du merle moqueur, sifflant depuis l'orme...      Ci-joint une photo représentative de cette ouverture au monde, matinale et naturelle.   ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2011

noms et non

J'aurais dû appeler mon blog autrement : haïkus et compagnie aphorismes et haïkus les haïkus de San Ku Kaï aphorismes et autres absurdités de l'autiste solitaire haïkus herculéens   Non, c'est pas mal le connard sauvage...
Posté par herve le derve à 13:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 septembre 2011

arrière-bouche

     J'ai comme un goût dans l'arrière-bouche, indéfinissable, brûlant et dans l'oreille, un arrière-son sifflant, rauque et sifflant. Quelqu'un m'habite, ou plusieurs.
Posté par herve le derve à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2011

faire sans

     On est toujours un peu déçu de ne pas rebondir sur la terre ferme quand on quitte un trampoline.
Posté par herve le derve à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2011

roi du monde

     Heureux comme quand le 27 juillet dernier je recevais avec délectation le message du téléphone portable : "Vous êtes le roi du Snake". C'était de loin ma plus grande émotion de cet été.
Posté par herve le derve à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2011

nectar adolescent (Ruiken is dodelijk)

     Ce n'était pas de l'alcool, je n'en bois pas. Juste un nectar, Laphroaig 15 ans d'âge, comme moi, adolescent en somme.   (méfiez-vous, il y a quand même une pointe d'alcool là-dedans, image tirée d'un site au nom étrange "eskwadraat") (à modérer avec consommation)
Posté par herve le derve à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]