26 septembre 2011

phrases creuses

     La prose que j'ai entamée dans l'espoir qu'elle ressemble à un roman n'est que phrases creuses et banales, du genre de celles que je biffe quand je souffre à lire mes pauvres contemporains. «Le coeur n'a-t-il pas ses raisons qui se moquent de la raison ?» (AJ) Moi, c'est guère mieux : « Ce décor est pour toi, je te l'offre ! ». Bénédicte l'avait regardé avec ses yeux vides, comme elle savait si bien le faire. Elle s'efforça de sourire pour masquer son indifférence et détourna la conversation.... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 06:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 septembre 2011

pas d'écho

     Hier au soir j'ai repris mes travers : communiquer vers le néant ; combien de fois vérifierai-je qu'il ne saurait y avoir un écho ?
Posté par herve le derve à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2011

insomnie numéro 27

     Réveillé depuis l'heure de cinq heures, avec mes filles qui font un concours de ronflements et de glissements sur draps des plus artistiques.
Posté par herve le derve à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2011

sur le terrain

     J'ai arrêté de dire à l'arbitre que je n'étais même pas sur le terrain quand il a cru voir mon agression sur le numéro 10. J'ai accepté mon exclusion, en cessant de me sentir victime d'une injustice, ce n'est pas un choix mais c'est la seule position possible si je veux rejouer un jour.
Posté par herve le derve à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

entre pourris

     La pourriture médiatique n'a d'égal que la pourriture des gens interrogés.
Posté par herve le derve à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

Epuisé (Spent) (Matt) [Petit carnet de lecture]

     Dur dur aujourd'hui de lire Epuisé, la bd de Joe Matt, l'effet miroir y est insupportable ! Le personnage ne se remet pas de sa solitude et passe sa vie à mater des films pornographiques ! Il en refait même le montage, pour supprimer les fesses poilues des hommes, leur tête e train de jouir... Beurk ! Bd réussie, d'une tristesse effarante, avec évidemment beaucoup de dérision et d'humour !couverture tirée du site benzinemag.net  dont vous pouvez lire l'article, très bien rédigé   Et voici la... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 16:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 septembre 2011

La Guerre est déclarée (Donzelli) [Petit carnet de lecture]

     Après le souffle de vie de Petrucciani, j'ai reçu aujourd'hui en pleine poire celui de Valérie Donzelli et de Jérémie Elkaïm, avec leur film La Guerre est déclarée, qu'ils ont coécrit et qu'elle a réalisé. J'avais bien des objections à faire, la voix-off mal gérée, des enchaînements à retravailler, mais bien vite j'ai laissé tomber l'attirail inutile de mes critiques amatrices pour me laisser embarquer par ce tourbillon. Et j'ai pleuré, pleuré, pensant à l'enfant que nous avons perdu, pensant à mon couple que... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 14:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 septembre 2011

kilos en moins

     Finalement je n'ai pas nagé, juste dans ma chemise, après tous les kilos que j'ai laissés derrière moi.
Posté par herve le derve à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

Je ne peux plus dire je t'aime (Higelin) [Petit carnet de lecture]

"Je ne peux plus dire je t'aime Sans donner ma langue à couper Trop de serpents sous les caresses Trop d'amours à couteaux tirés"      Entendu les paroles de Jacques Higelin dans le film de Valérie Donzelli, La guerre est déclarée, belles et touchantes.
Posté par herve le derve à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2011

quatre cents maillots

     J'ai retrouvé mon maillot bain mais en même temps, vraiment en même temps, j'ai perdu l'envie de nager en compagnie de quatre cents toulousains dans une piscine couverte.
Posté par herve le derve à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]