03 septembre 2011

lait et béance

     On dirait plutôt du lait caillé cette solitude qu'une béance organique.
Posté par herve le derve à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2011

la peau d'une mouche

     C'est quand même beau la vie, au sein des tourmentes, des pensées bloquées, des coeurs qui s'arrêtent de battre, il y a toujours des surprises. La preuve : hier au soir, j'ai discuté avec une femme qui a inspecté le cul des mouches pendant deux ans je crois. Elle triait les mâles, les femelles suivant l'implantation des poils et autres détails, les vierges également...      Vous pouvez retrouver ici une photo très réussie de Didier Bouchet d'un arrière-train de mouche. ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 14:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 septembre 2011

Recueil de poèmes : N'aimer que si (janvier 1993 à mai 1994) (63)

DEUXIEME SECTION : L'ABAT-JOUR (mars à juin 1993) Poème 16 (63ème du recueil) :  (sans titre)     Son amour tombe à l'eau à jamais et son corps défenestré dans l'imaginaire poétique a perdu son écho les pauses le temps aplati comme une crêpe   ses mots morts s'abandonnent les larmes ne viendront plus sec son coeur est sec comme un coeur battu la fanfare est loin la mort tout près   "l'indifférence est inutile" les mots des autres l'horripilent mourir comme un automne dans les couleurs... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2011

7000 plaisirs

     Ecouter Luc Chatel est un plaisir des sens. Le discours retrouvé, le grec parfait, les causes justes, la morale taillée...      Je suis curieux de connaître ce qu'il consomme comme stupéfiants pour tenir encore dans ses bottes de sept mille mensonges.
Posté par herve le derve à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2011

pointe plus acérée encore

     Je reviens d'un voyage plus fou que l'amour, plus baroque, vertigineux. Il a tout de lui en apparence, mais avec toujours une pointe plus acérée, des sensations plus profondes. Je ne pensais pas que ce fût même possible.       Son nom : le désamour.
Posté par herve le derve à 01:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2011

vide si plein

     Retour au travail. Impossible de dire ma nouvelle vie, ma solitude, mes angoisses. Je retrouve une appréhension semblable à celle du blog quand je me retenais d'en parler.      Un seul collègue est au courant. Chacun est rentré de voyages, de soleil...      Rentré chez moi, chez moi tout seul, avec mon vide si plein.
Posté par herve le derve à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2011

Recueil de poèmes : N'aimer que si (janvier 1993 à mai 1994) (62)

DEUXIEME SECTION : L'ABAT-JOUR (mars à juin 1993) Poème 15 (62ème du recueil) :  (sans titre)     la nuit même aux recoins des cités semblait s'éterniser les femmes de l'aurore marchaient sur les mains le long des boulevards devant les grands magasins lumineux leurs seins s'échappaient mine de rien des chemisiers blancs   il posait son livre "je suis seul comme une pierre" et s'accoudait au garde-fou la poitrine à l'envers brillait sur les flaques d'huile et d'eau et leurs rires leurs rires... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2011

fils ténus

     Notre existence tient à quelques fils ténus. Elle se développe principalement dans et grâce au regard des autres. C'est en grande partie par lui que nous parvenons à remplir notre temps et notre espace. L'équilibre est très fragile en conséquence.
Posté par herve le derve à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2011

rare compréhension

     Quel étonnement je me souviens la première fois qu'un être a semblé me comprendre, naturellement, sans efforts. Cela a dû m'arriver deux ou trois fois en trente-neuf ans.       Quelle sensation, fugace, folle, à attraper, retenir, enserrer !
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 septembre 2011

collisions proverbiales

Chat échaudé ménage sa monture. Noël au balcon, abstiens-toi. L'éducation a des racines amères si tu prends une corde trop courte. La vie est courte, abstiens-toi. Dans le doute, l'art est difficile.        Toujours jouissif de croiser adages et aphorismes, proverbes et dictons, à partir de la page wikipedia "proverbe".
Posté par herve le derve à 22:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]