19 septembre 2011

ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson

"Le temps d'apprendre à vivre Il est déjà trop tard Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l'unisson Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare Il n'y a pas d'amour heureux" Merci pour ton talent, chanteur à la guitare ! Sans toi, dur d'écrire et de vivre ! Après toi, dur de bien écrire !
Posté par herve le derve à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2011

493 MOTS

     493 mots libérateurs ont constitué ma nouvelle La Séparation, enfin ! Foin des bocks et de la limonade, ainsi que des aphorismes mous du mari battu et geignard ! Ah si l'inspiration pouvait m'habiter bien plus longtamment... on n'est pas sérieux quand on a trente-neuf ans...
Posté par herve le derve à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

La séparation

     A la fin de l'été, elle était résolue. J'aurais dû anticiper, me méfier, mais je n'ai rien vu venir.  En terrasse, le repas achevé, avec son petit canif, en me souriant subtilement, elle m'a ouvert le ventre, d'un geste tendre et sûr. Je répondais à son sourire, naïvement. La douleur n'était même pas encore là. Elle m'a sectionné un bout de boyau, dont j'ai oublié le nom, toujours si délicatement. et s'est éloignée sur la pointe des pieds, en tirant sur son extrémité. Je n'étais pas encore paniqué de... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

l'urne

     Le temps n'est pas encore venu de conclure sur ma personnalité, mais dans le vague, il n'est pas très difficile d'entrevoir que je ne suis qu'incomplet. La totalité de moi-même ne me sera sans doute révélée qu'au dernier moment, dans l'urne sur l'étagère du columbarium.
Posté par herve le derve à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

à bord

     Quand l'existence m'aura fait remonter à son bord, je regarderai avec un étonnement presque nostalgique cette période au bord du gouffre et je continuerai, mais moins intensément, à me demander qui je suis.
Posté par herve le derve à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2011

loin

     Je guettais tous les bruits dans la nuit comme s'il me fallait y trouver le sens de ma vie. Je suis apparemment très loin du but.
Posté par herve le derve à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2011

ralenti

     Le ralenti, c'est beau dans les films, quand les gangsters en costume marchent dans les rues avant leur forfait, la mâchoire serrée, mais dans la vraie vie, qu'est-ce qu'on s'ennuie !
Posté par herve le derve à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2011

la surface

"CHAPITRE II      Raskolnikov n'était pas habitué à la foule et, comme il a déjà été dit, il fuyait toute espèce de société, surtout dans les derniers temps. Mais maintenant il se sentit attiré par ses semblables."      Vivement les mots et les phrases des autres, en attendant que les miens remontent à la surface...
Posté par herve le derve à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2011

plus avant

     Oui oui j'avoue, je n'ai pas tout lu, alors, la tête bouffée par les maux de tête, j'aborde dans ma chambre solitaire Crime et châtiment de Dostoïevski. Mes gruyères neuronaux s'agitent, les maux croissent face aux phrases désespérantes. Lire c'est creuser plus avant la douleur.
Posté par herve le derve à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2011

retiens la nuit

     C'est mon troisième lever en un seul jour, j'ai trouvé comment ne pas vieillir !
Posté par herve le derve à 09:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]