27 août 2011

demain peut-être

Citation : "Et certes, il est douloureux de perdre un être aimé, de savoir sa femme dans les bras d'un autre homme, d'apprendre que le mal incurable s'est logé dans l'un de nos précieux organes, mais, comme si ces drames ne suffisaient pas à notre peine, il faut encore qu'ils soient privés par leur banalité même de toute grandeur tragique, à l'instar du rhume ou de la carie inscrits de même dans le programme de chaque existence, et que l'on ne puisse donc en retirer au moins par compensation le sentiment de notre singularité marquée... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2011

sans recul

     Tout est dur. Mal à respirer. Une boule au ventre, qui monte et redescend dans la gorge. La solitude au milieu des plagistes est une protection cependant (nous avons passé la journée sous un crabe volant multicolore gonflé par le vent à Hourtin).      Le plus dur c'est dans la tête, tout ce qui passe, en vrac, fou, pénible, contradictoire. Aujourd'hui, c'est penser qu'elle se fout de ma douleur.      Tout est dur. Les imaginer...      Je suis seul... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

le manque

     Le cocaïnomane est fier d'annoncer à lui-même puis aux autres sa décision d'arrêter la drogue. Je le comprends, je suis dans la même position.      Le plus dur reste à venir.
Posté par herve le derve à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

Recueil de poèmes : N'aimer que si (janvier 1993 à mai 1994) (56)

DEUXIEME SECTION : L'ABAT-JOUR (mars à juin 1993) Poème 9 (56ème du recueil) : (sans titre)   les pendules molles de Dali "bois et charbons" quittant les salles Dolo tout cela le fait sourire aujourd'hui   le creux de la vague ironise quelques fois   les femmes rondes de Picasso Reverdy vu par Soupault tant d'identifications inutiles...   Cendrars dans les bars qui tout en buvant sa bière descendait les fleuves russes accroché à sa machine à rimer   le lecteur ingurgitait   Jacques... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

la quadrature de l'échalote

     La course à l'échalote ! Comme j'écris plus, j'ai plus de lecteurs, comme j'ai plus de lecteurs, j'écris plus...      Débile tout ça ! Et pourtant il y a un lien, j'ai dépassé les 200 messages en 3 mois et les 200 pages lues en une journée...      Je vais avoir du mal à tenir le rythme ! C'est pour ça que je me suis levé à 5h ce matin !      Mais ça devrait se calmer, les blogueurs nourrissent rarement leur blog plus de trois mois, c'est comme dans... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

appelez-moi cerf-volant

     Il a plu, j'ai eu le temps de l'entendre cette nuit, ne dormant que mal, par vagues.      Aujourd'hui, nous devons rejoindre un copain de mon deuxième fils à la fête des cerfs-volants de Hortin. J'espère que la pluie ne gâchera rien, il est si content de le voir !      Je lisais la définition du wiktionnaire, et comme quand on va mal, on trouve que tout nous ressemble, même la définition de cerf-volant... Je suis donc après le papillon saluant la larve qu'il était un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2011

merci les mots !

     A qui en vouloir ? A moi, aveugle, confiant, idiot ? A lui, surpris, touché, amoureux ? A elle, lâche, égoïste, perdue ?     Ah finalement, écrire ça sert à éclaircir les pensées de la nuit profonde. Merci les mots !
Posté par herve le derve à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

absurde

     Moins elle répond à mes messages et plus je lui demande de m'excuser de lui parler.
Posté par herve le derve à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

serrements de coeur

     Je ne devrais y voir que des avantages à cette nouvelle situation : contre une femme de quarante ans, je dors maintenant avec deux jeunes filles, de quatorze ans à elles deux, et c'est à qui me serrera le plus fort.
Posté par herve le derve à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

les ordis qui passent

     Je lance un coucou à l'aveugle aux deux visiteurs déjà connus qui lisent à 5h40 du matin quelques pages du récit des jours de survie du connard sauvage.      Et si c'était mon beau-père et sa fille ?     Qui sait ? Je ne vais quand même pas apprendre les numéros ip de tous les ordis qui passent...
Posté par herve le derve à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]