27 août 2011

la quadrature de l'échalote

     La course à l'échalote ! Comme j'écris plus, j'ai plus de lecteurs, comme j'ai plus de lecteurs, j'écris plus...      Débile tout ça ! Et pourtant il y a un lien, j'ai dépassé les 200 messages en 3 mois et les 200 pages lues en une journée...      Je vais avoir du mal à tenir le rythme ! C'est pour ça que je me suis levé à 5h ce matin !      Mais ça devrait se calmer, les blogueurs nourrissent rarement leur blog plus de trois mois, c'est comme dans... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2011

appelez-moi cerf-volant

     Il a plu, j'ai eu le temps de l'entendre cette nuit, ne dormant que mal, par vagues.      Aujourd'hui, nous devons rejoindre un copain de mon deuxième fils à la fête des cerfs-volants de Hortin. J'espère que la pluie ne gâchera rien, il est si content de le voir !      Je lisais la définition du wiktionnaire, et comme quand on va mal, on trouve que tout nous ressemble, même la définition de cerf-volant... Je suis donc après le papillon saluant la larve qu'il était un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

merci les mots !

     A qui en vouloir ? A moi, aveugle, confiant, idiot ? A lui, surpris, touché, amoureux ? A elle, lâche, égoïste, perdue ?     Ah finalement, écrire ça sert à éclaircir les pensées de la nuit profonde. Merci les mots !
Posté par herve le derve à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

absurde

     Moins elle répond à mes messages et plus je lui demande de m'excuser de lui parler.
Posté par herve le derve à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

serrements de coeur

     Je ne devrais y voir que des avantages à cette nouvelle situation : contre une femme de quarante ans, je dors maintenant avec deux jeunes filles, de quatorze ans à elles deux, et c'est à qui me serrera le plus fort.
Posté par herve le derve à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2011

les ordis qui passent

     Je lance un coucou à l'aveugle aux deux visiteurs déjà connus qui lisent à 5h40 du matin quelques pages du récit des jours de survie du connard sauvage.      Et si c'était mon beau-père et sa fille ?     Qui sait ? Je ne vais quand même pas apprendre les numéros ip de tous les ordis qui passent...
Posté par herve le derve à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2011

à la recherche de la tour jumelle

     A côté de cette tour immense de 201 pages consultées hier par les internautes, les anciens jours ne sont représentés que par des minuscules rectangles, rasant le sol, avec leurs faibles 40 pages visitées...      Ecrasant le succès !
Posté par herve le derve à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2011

Portera Tera

     J'ai cherché toute la journée ce qui manquait à notre tableau familial estival, quand ma belle-soeur cuisinait les flans, naans au fromage et autres régalades confectionnés par ma belle-mère, quand mon beau-frère rentrait harassé du travail, quand mes trois neveux jouaient avec entrain avec mes quatre enfants, quand les orages nous ont gentiment laissés nous baigner entre deux crises des cieux.      C'était juste celle qui a voulu changer de vie, sur un coup de tête, dans la ville... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2011

151 à 3 !

      Je suis très touché par tous les visiteurs de ce blog hier et aujourd'hui, alors que je me supporte comme je le peux, connard parmi les connards, sauvage parmi les sauvages, mais les 151 pages consultées ce vendredi 26 août 2011 ne sauraient masquer ma peine de n'avoir reçu que 3 petits mails de mes amis et connaissances.      Lancez-moi votre amour, votre amitié, votre énervement, que sais-je encore, en textos, appels, mails... que je comprenne vraiment qui vous êtes, qui je... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2011

autre alter ego que moi-même

      Ce qui m'embête le plus dans ma solitude forcée, c'est d'imaginer mon ancienne compagne toute proche de penser avoir trouvé son nouvel alter ego, pour remplacer, comme on change un sac d'aspirateur trop plein de poussière, l'ancien, le seul qui lui convenait dans toute sa vie, moi.
Posté par herve le derve à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]