09 février 2017

Pessoa toujours

Je ne pense à rien, Não estou pensando em nada et cette chose centrale, qui n’est rien, E essa coisa central, que é coisa nenhuma, m’est agréable comme l’air de la nuit, É-me agradável como o ar da noite, frais en contraste avec le jour caniculaire. Fresco em contraste com o verão quente do dia, (...)  
Posté par herve le derve à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2017

des vignette du passé

     Depuis le festival d'Angoulême, je redeviens scénariste, une renaissance ! Mon livre de chevet se voit découper chaque jour par mes soins, je nage dans un océan de retrouvailles !
Posté par herve le derve à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2017

à l'écart

     Je n'irais pas plus loin. Mes pensées tourbillonnaient, les boucles qu'elles formaient sur elles-mêmes m'élevaient. C'est dans un éclair que la solution m'apparut : il n'y en avait pas. Je ne pourrais rien faire contre l'absurdité du monde, avec mes faibles idées inquiètes en quête d'un sens, d'un équilibre improbable. Ce tourbillon ne m'était pas inconnu, je ne pourrais pas dire que c'est ce jour-là, cet instant, cette étincelle qui me fit basculer, depuis toujours la course du monde m'avait paru absurde. J'y... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2017

sur son passage

     J'ai découvert L'inondation d'Emile Zola, nouvelle sur la crue de la Garonne de 1875, force d'écriture ! Vagues effrayantes ! J'y étais !
Posté par herve le derve à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2017

dans la bouche

     Dans mon lit, à rêver, de l'axolotl, de vivre, de femmes, un goût de vacance.
Posté par herve le derve à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2017

vu du 14 au 19 décembre

     Allez, il me faut finir le journal de décembre... Rappel : 1 seul H : bof, 2 H : bien, 3 H : très intéressant, 4 H : génial. mercredi 14 décembre : La jeune fille et le nègre, tomes 1 et 2 : bande dessinée de Judith Vanistendael (2008-2010) : HH ; en y revenant, je me souviens que tout n'était pas tendu, un graphisme qui me convient mais des creux narratifs. jeudi 15 décembre : Espaece : spectacle d'Aurélien Bory : HHHH ; je suis là, face aux murs qui bougent, aux mouvements des acteurs, à leur folie,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2017

la solitude du lecteur

     Journée pleine ! Des cours, des copies, un film au cinéma : Neruda de Pablo Larraín, lecture de bande dessinée : Plus fort que la haine de Bresson-Follet, et l'excellent André de Richaud : Retour au pays natal ! "Quel travail de titan, que de mettre sur les ruines de son enfance la ville de son avenir. Surtout quand on sait que ça ne réussira pas. Mais pourquoi s'attarder aux êtres humains (qu'ils disent) quand les pierres de votre enfance ne vous comprennent plus ?"...      Et que dire... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2017

calendrier littéraire (février 2017)

Posté par herve le derve à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 janvier 2017

un artiste... Kim Jung Gi

     J'ai vu dessiner un extraterrestre ! Kim Jung Gi ! Son trait si assuré et imaginatif, tout qui roule ! Et mes yeux aussi, effarés !  
Posté par herve le derve à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2017

un de ceux que j'étais

     Respirer, marcher, lire, parler, tout ça au festival d'Angoulême, et même plus !      J'en reviens avec une envie folle de redevenir enfin le scénariste BD que j'ai cessé d'être il y a déjà trop longtemps...  
Posté par herve le derve à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]