03 avril 2016

Renaître aux mains : 3 Par les mots B Réel épars

B Réel épars           Le Verbe pousse du sommeil comme une fleur ou comme un verre plein de formes et de fumées. Artaud       ま Du temps où   je me souviens du temps où j'enfilais les mots comme des perles pas besoin de chercher tout coulait de source maintenant tout m'est travail et sueur bien inutiles si j'avais su si j'avais su... 16 mai 2012     や En l'air   trouver sans chercher des jours entiers les fesses en l'air à jouer avec les mots si... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2016

Renaître aux mains : 3 Par les mots A Parenthèse michalienne

3 Par les mots     La poésie, c'est les paroles éparses du réel. Paz       A Parenthèse michalienne   あ La nuit remue, Henri Michaux, 1935.       «  Sous le plafond bas de ma petite chambre, est ma nuit, gouffre profond.    Précipité constamment à des milliers de mètres de profondeur, avec un abîme plusieurs fois aussi immense sous moi, je me retiens avec la plus grande difficulté aux aspérités, fourbu, machinal, sans contrôle, hésitant entre le... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2016

Renaître aux mains : 2 Errants, B La femme du pont

B La femme du pont     Honte à moi qui écris et ne lui parle pas.         1 Premières lueurs   sur son cahier la tête renversée contre la grille elle dort du sommeil animal la terre tourne encore elle se réveillera aux premières lueurs avant le soleil reprendra ses lessives sa manche nourrira son chien elle est chez elle sur ce pont nous sommes chez elle en passant 8 août 2012       2 La peau de ses cheveux   ses cheveux sont devenus une peau ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2016

Renaître aux mains : 2 Errants, A Hères

2 Errants   Un travail silencieux, étrange, se faisait là-dedans. Hamsun         A Hères       1 Visions et couleurs d'avant-hier   sur le pavé te voilà endormi la bouteille à la main tes amis continuent eux leur descente et je reprends ma route je ne pense plus à toi au canal qui t'attend à moins de trois pas   te voilà endormi la bouteille à la main je ne pense plus à toi sur le pavé au canal qui t'attend tes amis continuent eux leur descente à moins de trois pas... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2016

Renaître aux mains : 1 Apostrophes du muet à la sourde

1 Apostrophes du muet à la sourde   Mon cœur est un seau qu'on a vidé. Pessoa   Le temps qui passe passe passe avec sa corde fait des nœuds. Aragon Tu étais la condition Sine qua non De ma raison. Gainsbourg       a Une parenthèse du temps   Rien d'autre. La vie est creuse. Pour que les problèmes des autres me touchent, je dois en vider quelques-uns, des miens. Grande découverte ce soir, on est seul... Et les mots, gentils soldats, ne suffisent plus. Si je parle, c'est une erreur, une... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2016

dur sevrage

     Le sevrage est dur ! Souvent, face à l'écran, je me vois déjà sur l'échiquier à calculer ce que je peux face à mes adversaires ! Je retrouve du temps mais n'écris pas encore, occupé que je suis par mon inspection lundi... Le partage d'écriture "Nids de poules en formation" n'est pas lancé depuis un mois...
Posté par herve le derve à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2016

lassitude

     Après 3777 parties depuis septembre, je suis arrivé à bout de mes insuffisances aux échecs, non pas du jeu... Peut-être vais-je revenir sérieusement à l'écriture...
Posté par herve le derve à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2016

utopie un jour, utopie toujours...

     J'ai écrit pendant deux heures à une actrice que j'apprécie pour qu'elle me prenne dans son prochain tournage en tant que réalisatrice !     Souvenir de la grande Bernadette Lafont qui seule avait répondu à mes scénarios envoyés aux actrices et acteurs que je voulais filmer de la hauteur de mes vingt ans dans mes courts métrages...  
Posté par herve le derve à 01:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mars 2016

heureux mortel

deux allez trois fils du petit ouvrage fait main rien face à la nuit aux terreurs rampantes et il faut tenir encore jusqu'à la fin bien la mortalité quand même
Posté par herve le derve à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2016

mots sourds

     Participé au concours de poésie de la  RATP, des années que je ne l'avais pas fait, je me souviens encore des échecs précédents, ils expliquent un peu mon impression d'inachevé, de n'être rien qu'un homme qui dit des mots sourds.
Posté par herve le derve à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]