24 avril 2017

l'homme aux mille Moselle

     J'entre dans la salle de cinéma sans savoir comme d'habitude de quoi il en retourne. Je ne savais même pas que c'était plutôt un documentaire ! L'homme parle en voix-off, je pense à Cavalier, à ses petits films bricolés, et aux miens, pareils, où j'interrogeais le monde en filmant les boutons du manteau long de Corto Maltese punaisé au mur avec ma caméra de l'époque, Sony, système D8... Du cousu main, de la réflexion humaine sur le temps, sur les lieux sur les idées, sur les habitants, sur le sens... J'ai... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2017

coulant

     Dur de se reconnaître à travers ses contemporains, en soi. Les grands mouvements de foule, la poudre aux yeux, l'ennui profond des discours creux... J'ai déposé l'enveloppe dans l'urne avec tellement de contradictions, comme on prépare sa corde, en espérant au fond qu'on ne saura pas bien faire le noeud...
Posté par herve le derve à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

dans leurs ailes noires

     Un étonnement, un amusement, une distraction à lire Le Gang de la clef à molette d'Edward Abbey (traduction de Jacques Mailhos). Parfois difficile à suivre, précis, barré, libre, ironique, sérieux, dingue ! "Bien que mitigée d'une pointe de solitude, d'un-je-ne-sais-quoi de triste, cette sensation de liberté était très exaltante. Le vieux rêve de l'indépendance totale, de n'être redevable à nul homme et nulle femme, flottait sur ses jours comme les volutes d'un rêve fumeux, les illuminait comme un nuage... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

les plaisantristes

C'est un aquoiboniste Un faiseur de plaisantristes Qui dit toujours à quoi bon A quoi bon Serge Gainsbourg
Posté par herve le derve à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

il n’y a pas de lettres sur les pages des livres...

    Entendu à la radio pendant que j'informatisais mes planches : Mes amis n’ont pas de visage, les femmes sont ce qu’elles furent il y a déjà tant d’années, je ne sais si ce coin de rue a changé, il n’y a pas de lettres sur les pages des livres. Tout ceci devrait m’effrayer, Mais c’est une douceur, un retour, des générations de textes qu’il y a sur la terre, je n’en aurai lu que quelques-uns, ceux que je continue à lire dans la mémoire, à lire et à transformer… l’amour partagé, les mots, Emerson et la neige et tant... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 avril 2017

l'abeille au coeur

ce filtre à mots douceurs de ces choix  qui n'en sont pas ouvert aux voix qui décident le miel coule de mes doigts  
Posté par herve le derve à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2017

un souvenir à venir

la Garonne charriait les troncs d'arbre à ma fenêtre je ne savais pas encore que je songerais  à mes morts à venir
Posté par herve le derve à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

sans titre ni poème

manquerait plus qu'un poème se niche dans les creux un retour de mots puissant le genre qui te perd dans le bleu la nuit qui descend la vie comme un charme tout lentement comme un coup de foudre au ralenti  
Posté par herve le derve à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

l'attente du creux

     Je n'ai pour l'instant pas la sensation du creux vertigineux après avoir achevé mon roman, peut-être parce que l'oeuvre ne sera complète qu'avec les dessins, peut-être parce que je n'ai pas fini de tout informatiser, je ne sais pas. J'ai envie de plein d'autres oeuvres en même temps ! Proches et lointaines de moi, les deux, en bande dessinée encore ! La renaissance depuis Angoulême se poursuit !  
Posté par herve le derve à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

jusqu'en 2022

     Un ami libraire et bibliothécaire que je croise dans le merveilleux escalier de la médiathèque Cabanis me rappelle qu'il faut que 70 ans aient passé après la mort de l'auteur pour que ses oeuvres soient libres de droit... Au premier ordinateur trouvé je me connecte, l'auteur est mort en 1952, soit 2022 ! Pas plus important que ça, je cherche un dessinateur et un éditeur en attendant...
Posté par herve le derve à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]