08 juin 2016

roman en direct : projet

     Voilà, devenu fou avec les échecs, j'écrirai comme je joue au blitz ou même au bullet!     Tous les jours, un bout de roman tapé en direct, on verra bien, avant j'écrivais comme ça, une page par jour, je trouvais ça ridicule puis plus de vingt ans après, ça me parlait encore...  
Posté par herve le derve à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2016

les mots-cordes

Certaines nuits sans sommeil, j'entends des voix aussi lointaines qu'absurdes, un second coeur, une respiration secrète, un monde aussi souterrain que les plaies du dedans. Le dernier morceau de phrase que j'ai cru distinguer de la nuit, du silence et du noir intérieur, c'était quelque chose comme : "C'est une chance qu'il ne sache pas bien faire les noeuds, on est encore là du coup." Et des commentaires, des rires, des soupirs, tous ces riens qui attestent que je suis là moi aussi, toujours attaché à eux ; je ne trouve pas les mots... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2016

on y nageait jadis

Par la porte entrebaîllée Je te vois pleurer Des romans-fleuves asséchés Où jadis on nageait   Extrait de Happe de Bashung.
Posté par herve le derve à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2016

en poche

The South of no north en poche il y a vingt-cinq ans rien n'a changé plus besoin de lire la vie de biais le sommeil est là toujours pour tenir je tiens jusqu'au suivant je peux jeter mes livres coeurs arrachés à l'ennui je peux brûler ce qui reste jusqu'au sommeil  
Posté par herve le derve à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2016

fragments

(pour Mu)   et lasse que n'as-tu pu dire ta fatigue à la terrasse du café italien avant l'averse   mes mots en boucle enfermaient le silence pas de place pour l'angoisse et tes yeux noirs et rieurs semblaient pouvoir avaler mes marottes inutiles   derrière eux je sais les failles -l'oeil bande- aux mots que tu couches la nuit quand ton compagnon dort le sommeil du juste tu le lui laisses ce n'est pas pour toi   les images à la place l'ampleur des creux qui ressasse la jouvence volée d'abord... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2016

court sur Arte

     285 personnes à ce jour ont vu le court métrage Au loin les dinosaures d'Arthur Cahn sur Arte (http://tinyurl.com/zsq8vg4), je serai toujours avec les minorités... Beau, frais et lent comme un film de Xavier Beauvois, et d'André Téchiné aussi pour la sensibilité.  
Posté par herve le derve à 09:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 mai 2016

rien à la fois

j'ai trouvé au-delà de la lassitude une halte noire et silencieuse loin du havre rêvé mais j'y suis presque à l'aise   le noir fait cercle les murs sont mes poumons comme au fond d'un lac   une respiration qui pourrait se poser comme une pierre sur le thorax qui serait moins lourde ici   les comparaisons sont faibles je suis lac noir pierre et poumon compressés
Posté par herve le derve à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2016

sans l'écho

c'est comme si j'avais fini de tailler mes pièces de silence de rêver chacune de mes évasions j'ai bien dû disparaître ici où là pas loin qui m'a vu partir ?
Posté par herve le derve à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2016

là, dessous

Y avait-il une tête sous les maux ?
Posté par herve le derve à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2016

Untitled (Sisters, Two Great Ladies)

motifs, tissus et modèles, mettre des images (Seydou Keita) sur les émissions de radio...
Posté par herve le derve à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]