10 août 2015

du beurre d'écrit

     La correction (énième) du roman (c'est bon signe pour moi que je corrige autant) s'est passée sans  réels accrocs, ça se lisait comme du petit lait pour moi (reste à savoir pour les lecteurs).... Malgré la dose d'ennui que je provoque avec les atermoiements de mon personnage parano, cela me semble équilibré...      Aujourd'hui, fin de correction (plus que dix pages) et retour à l'écriture (plus que quinze pages j'espère) après cette pause d'invention de dix jours...
Posté par herve le derve à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2015

retour progressif du verbe

     Rien écrit ni blog ni roman ni rien (ah si ! des lettres administratives de divorce...), une semaine de vacances, c'était nécessaire, même si la rédaction du roman était efficace... Encore une semaine au ralenti, une heure par soir dès ce soir, pour ne pas fatiguer mes enfants, puis quinze jours à nouveau pleins...
Posté par herve le derve à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2015

à bon squatteur salut !

     Sur le site de Libération encore, j'ai vu un ancien président, le même mec impoli qui m'avait envoyé un mail pendant sa campagne présidentielle, à moi (j'avais répondu comme je l'ai déjà dit ici, que je ne répondais pas à des inconnus) et à des milliers d'autres, lui, toujours lui, qui maintenant, quasi rangé des voitures, nous souhaite à 11h30 sur ce site infiltré par toutes sortes de pollutions visuelles, sonores et publicitaires, avec la tête satisfaite de l'homme cultivé en vacances bien méritées, un bon... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2015

le chaostidien où je nage et vomis textes

     Croisé hier et avant-hier des muses, des poètes amies, des curieuses de vies et de textes, ça fait du bien ! Réappris à parler plus longtemps que les cinq minutes quotidiennes aux infirmières et le quart d'heure hebdomadaire au téléphone à ma mère depuis que mon pied est botté d'une orthèse... Elles sont venues faire la conversation au blessé de guerre, le repas, l'infirmerie... Merci Muses 1 et 2 !      Et je découvre, grâce à l'une des deux muses poètes, Mu en l'occurence (elle aurait pu... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2015

mots maux

     Maux de tête en écrivant le roman, même si tout va plus vite, si les mots se couchent très vite seuls et nombreux, je vais devoir arrêter pour aujourd'hui, ma tête craque ! Temps de novembre dehors, frais...
Posté par herve le derve à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2015

entre deux mots, s'échapper du Monde...

     Lu sur Le Monde, un road trip à la française, bien !  
Posté par herve le derve à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2015

tout épuisé pour les mots

      J'ai tout épuisé, nuit, semence, jour, jeux sur téléphone, séries télé, frigo, me reste que l'écriture ! Enfin ce vide !
Posté par herve le derve à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2015

mon royaume pour mille mots, le cheval, gardez-le !

     Des visites, des gens qui ressemblent à des amis, hier soir, aujourd'hui, demain, le canard boiteux, le connard sauvage aurait des amis ! Du coup, il écrit ce matin avant l'infirmière le connard canard ! Vite vite, enfilons les mots-perles avant que le temps des palabres humaines reprennent !
Posté par herve le derve à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2015

tension fine

    Vu Poetry de Lee Chang-dong sorti il y a cinq ans. Ce qui manque à la plupart des films, c'est cette structure, cette écriture fine. Dur d'écrire une tension fine.
Posté par herve le derve à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2015

lire écrire, activités infirmes

     Fini le bouquin de l'infirmière, je vais lire la suite...   Vu Valparaiso, téléfilm de Jean-Christophe Delpias, bien ficelé, avec l'excellent Jean-François Stevenin. J'y ai retrouvé Jean-François Wolff qui était sur le tournage de Quartier lointain de Sam Garbarski avec mon beau-fils qui jouait un rôle...      Et écrit écrit... J'évite d'entrer dans la rédaction de la grande scène finale de mon roman, mais je ne vais pas pouvoir l'éviter longtemps...  
Posté par herve le derve à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]