06 février 2015

La Douleur

     Sorti du théâtre du Grand Rond.    La Douleur de Marguerite Duras par Sylvie Maury. Un souffle. Une vie. Mes larmes coulaient, miennes, siennes, nôtres. Le livre lu il y a une petite année était de nouveau là, devant moi, pénétrant encore oeil, oreille et coeur. Echo de cela, de cette nuit de lecture. Prolongements.     J'avais filmé Sylvie à plusieurs reprises pour mon documentaire. Toujours disponible et ouverte, généreuse dans la lecture et l'interprétation. Je ne l'avais plus... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2015

petit temps

sur le bord avant le vertige pour une seconde de vivant
Posté par herve le derve à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2015

si rien

     Les pans au sol. Les yeux des pieds clos j'avance. Longs ces cercles.
Posté par herve le derve à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2015

tombe et neige

Les photos de ma fille sous la neige...  
Posté par herve le derve à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2015

de la berceuse

     Une bête par là, sous la peau. Elle s'agite encore. Etonnant. Ses griffes. Son cri qui revient la nuit. Si elle pouvait, elle me prendrait par la main, mais cela ne saurait être le cas, entre la paroi et ses pattes... Elle tourne en moi, avant le sommeil. Cela me bercerait presque. Du temps en creux, à deux. Elle me regarde à travers m'agiter comme une bête curieuse. Sous la peau, bien bordé et tapi en nous-même.
Posté par herve le derve à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2015

pas là

     Perte d'énergie au profit du vide. Tout passe, ça passera...
Posté par herve le derve à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2015

les canaux vides

là pas du tout bas ni haut là  absence d'ici et de moi des canaux creux là des parenthèses vides des traces de celui qui fut une sorte de hasard de l'habitation là danses sans corps ni musique des rires d'enfants figés là un peu plus là et des boucles et des lettres qui ne ferment plus là encore un peu
Posté par herve le derve à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2015

à foison(s)

Là, pas du tout bas, ni haut. Là, pas du tout bas, ni haut. Là, absence d'ici et de moi. Là, pas du tout bas, ni haut. Là, absence d'ici et de moi. Des canaux creux. Là, pas du tout bas, ni haut. Là, absence d'ici et de moi. Des canaux creux. Là. Là, pas du tout bas, ni haut. Là, absence d'ici et de moi. Des canaux creux. Là. Des parenthèses vides. Là, pas du tout bas, ni haut. Là, absence d'ici et de moi. Des canaux creux. Là. Des parenthèses vides. Des traces de celui qui fut. Là, pas du tout bas, ni haut. Là, absence... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2015

de la source noire

     A force de m'éviter, je connais même mes cachettes, cela ne fonctionne plus. Dans l'impasse noire, je me dresse malgré moi face à moi, duel perdu d'avance... Des profondeurs des miroirs j'en ai couché ma source, Narcisse apeuré.
Posté par herve le derve à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2015

prologue de Gargangua

     BEUVEURS tres illustres, et vous, Verolez tres precieux, — car à vous, non à aultres, sont dediez mes escriptz, — Alcibiades, ou dialoge de Platon intitulé Le Bancquet, louant son precepteur Socrates, sans controverse prince des philosophes, entre aultres parolles le dict estre semblable es Silenes. Silenes estoient jadis petites boites, telles que voyons de present es bouticques des apothecaires, pinctes au dessus de figures joyeuses et frivoles, comme de harpies, satyres, oysons bridez, lievres cornuz,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]