29 juin 2016

sans rien ni rimes

des faisceaux électriques j'entends tout ça grincer en tête personne n'entend personne n'en rit comme avec les borborygmes les pensées mortes avalent leur pied comme la langue
Posté par herve le derve à 01:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2016

redite et venin rentré

     Je me souviens avoir croisé des poètes, de chez P.O.L. et ailleurs, du mal des fois à me retenir, tout ce que pourrais dire serait perçu comme jalousie, aigreur, je n'y peux rien, j'ai feuilleté, j'ai lu, j'ai souffert, et à la lecture et aux paroles...     Je reprends ma chanson non publiée chez les vents contraires en octobre 2011 et me retiens de cracher mon venin, c'est mieux comme ça : chanson pour midinette littérature moderne   quand je me sens molle je lis mes POL quand je me... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 16:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 juin 2016

sans titre ni rien

j'ai épuisé le je et je sais qu'il n'y a rien après dans les sauts que l'on ne fait pas on sait ce rien ceux qui sautent rêvent sûrement d'ailleurs  
Posté par herve le derve à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2016

eh quoi, je vais mourir avec tout ça en tête !

     En tête : La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. Dans mon souvenir, c'était Rimbaud, non semble-t-il ! Mallarmé ! Mémoire trompeuse, de l'oubli comme dit Soupault...
Posté par herve le derve à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2016

du front littéraire

     Pas sorti de l'obsession du jeu d'échecs, mais lu un peu en ce moment, l'écriture n'est pas loin...     Le premier Foenkinos que je lis, Le Mystère Henri Pick, m'a laissé perplexe. D'emblée, l'écriture m'a semblé limité, faible, les accroches visibles, mais je l'ai lu en une journée, saisi que nous ayons les mêmes passions : Brautigan, Kennedy Toole... Il évoque même Tesich que j'ai acheté le même jour que son Pick ! L'intrigue fonctionne, voilà, la littérature sur des rails, c'est ça que je ne... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2016

lire en dormant

     Lu hier L'étourdissement de Joël Egloff, petit livre vite lu, décalé, aux scènes loufoques, à la vie vide. J'ai pensé au beau Cartons de Pascal Garnier pour l'humour, le tableau de la vie dure à avaler. Tournant les pages, je pensais à mon style, ressemblant au sien, phrases rapides, vite torchées. Il me faut trousser une atmosphère surtout, pas tant besoin d'aventures.
Posté par herve le derve à 13:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juin 2016

roman en direct 8

8 Equinox (https://youtu.be/5m2HN2y0yV8) l'ami là devant moi boursouflé immobile rictus de douleur sur la face des muscles incontrôlables des mots qui ne peuvent plus sortir bégaiement en face je fais comme si tout allait bien je l'accompagnais voir un médecin et puis on n'a pas pu y aller trop dur on a bu un café on a essayé de parler je ne comprenais rien le nom des médecins des médicaments je ne le reconnaissais pas l'angoisse l'avait mangé la peur en moi la peur grandissait quand tomberai-je dans cet état comment ne se voit pas... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2016

roman en direct 7

7 So What (https://youtu.be/zqNTltOGh5c) chaque pensée tiraille et je sais maintenant où et comment dans le crâne cette connaissance comme les autres ne me mènera à rien la fin est là pendante histoire de cycles de vents rien emporter alors tout ce que j'avais cru construire ces murs qui tombent et moi comme dans ce film muet au milieu de la porte au milieu des chambranles exactement tout s'écroule et je reste dans ce centre mes enfants grandissent et affluent mes peines bientôt relégué on s'occupera un temps de moi jusqu'au dernier... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2016

roman en direct 6

6 Eveil (https://youtu.be/30eOHcC4oqA) un rêve encore un baiser près de l'eau la piscine au soleil bleu j'embrasse l'amie de ma mère qui me berce le souvenir d'une caresse bandant les yeux à naître je serai moi dans ce songe révélé des mains et des lèvres de la douce parente aux reflets de la mère douceur centre atteint coeur rempli du lait remonté le fleuve qui pleure dedans m'apaise enfin depuis toujours en son sein le doux rêve dure lancer le réveil au loin prendre le caillou reposant sur la céramique déformée du fond avec la... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2016

pot-très-pourri d'une soirée de lecture de poèmes improbables (mais publiés!)

Le premier de Nougé qui lira sera un Pichette.
Posté par herve le derve à 23:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]