14 juin 2017

reste à voir le film

    Plaisir de lire et de finir Fred Vargas, Pars vite et reviens tard, efficace, malin, bancal à souhait, réussi !
Posté par herve le derve à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2017

L'Homme qui plantait les arbres, Giono (2)

     Il y a environ une quarantaine d’années, je faisais une longue course à pied, sur des hauteurs absolument inconnues des touristes, dans cette très vieille région des Alpes qui pénètre en Provence.      Cette région est délimitée au sud-est et au sud par le cours moyen de la Durance, entre Sisteron et Mirabeau ; au nord par le cours supérieur de la Drôme, depuis sa source jusqu’à Die ; à l’ouest par les plaines du Comtat Venaissin et les contreforts du Mont-Ventoux. Elle comprend... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2017

dans la chaleur de la nuit

     Penchez la tête pour voir mon idole, Denis Lavant, qui avec la Cave Poésie a proposé ce soir une lecture musicale d'un texte de Daniel Defoe que je ne connaissais pas : Libertalia, une utopie pirate, accompagné par Saeid Shanbehzadeh : ney-anban (cornemuse), saxophone, chant — Rostam Mirlashari: chant — Manu Codja: guitare — Naghib Shanbehzadeh: zarb, darbuka, damman !
Posté par herve le derve à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2017

L'Homme qui plantait les arbres, Giono (1)

L’Homme qui plantait des arbres      Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

rien de spécial

Fait ma page quotidienne minimale : adaptation de mon roman en bande dessinée : page 15. Lu Giono, Mishima et Vargas. Nourri le blog. Enseigné. Lu les pages face book. Fait le ménage. Ecouté Monk et Davis. Posté une lettre. Lancé de messages. Dormi en plein après-midi. Songé à Get out encore. Conservé mon high score in antichess. Reste à dormir. (content de ne plus tenir mon journal quotidien)
Posté par herve le derve à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

plaisir de relire

     Plaisir de relire L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono, au hasard des livres offerts aux enseignants ; ce n'est pas à nous qu'il faudrait offrir des livres...      J'écoute à présent Philippe Noiret qui dit ce texte sur les images et les sons fantastiques de Frédéric Bach (1987).    
Posté par herve le derve à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2017

programme poésie nuit lunaire

  SOIREE CAVE POESIE NUITS DE LA PLEINE LUNE SCENE OUVERTE 9 JUIN 2017 HERVE GOUAULT             Introduction : Je commencerai la lecture de 14 poèmes écrits pour une femme croisée pendant cinq ans : section : Errants, sous-section : La Femme du Pont, dans le recueil Renaître aux mains (que j’ai rédigés entre 2011 et 2014)     1 La Femme du Pont   Honte à moi qui écris et ne lui parle pas.   1 Premières lueurs sur son cahier la... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2017

nuit de la pleine lune

     Belle soirée à la Cave Poésie ! Je me sentais bien, et pourtant la gorge sèche après cinq minutes... j'ai accéléré, mangé les mots au fur et à mesure, malgré mes injonctions de poser ma voix...      Bien goûté la jeune Eledali qui chantait ses textes à la guitare, La Mandorle qui a lancé une polyphonie de la renaissance, et bien sûr l'amie Murièle Modély ! Joueuse, malicieuse, théâtrale...
Posté par herve le derve à 23:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 juin 2017

exclamations inutiles et printanières

et voilà ! c'est fait ! je tournais autour depuis quelques nuits... rien ne me convenait l'imposteur d'avant-scène s'imposait ! mes poèmes étaient creux comme mon coeur vides comme ma vie ! et ma voix caverneuse sépulcrale ridicule renvoyée par mes murs remplis de livres ! la suffisance de l'insuffisant ! la honte en avance du public ! voilà, c'est fait ! j'ai rédigé mon programme pour la soirée à la Cave Poésie de vendredi deux jours à peine ! bon ! ça déborde, et alors ! tout déborde ! tout dépasse ! tout saigne ! ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2017

attentiste

     Tout ce qui est en l'air m'empêche de respirer, alors je me repose avant que tout retombe.
Posté par herve le derve à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]