04 novembre 2014

lasse et lasse

     Elle était lasse d'être seule et aussi lasse de se forcer à se donner la comédie du dévouement. La Douleur d'André de Richaud.
Posté par herve le derve à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2014

au creux

suspendu à quoi d'autre que le vide de ta voix j'attends le bon creux  
Posté par herve le derve à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2014

XXIII (Non lieu) d'Althusser (3)

XXIII (3) " 2. Mais, d'un autre côté, une chose a frappé les enquêteurs de police sur place : il n'y avait aucune trace de désordre, ni dans vos deux chambres, ni sur ton propre lit, ni sur les vêtements d'Hélène. " L'histoire de la "couverture" qui aurait protégé le cou d'Hélène de traces visibles de strangulation était une hypothèse de journaliste pour justement tenter d'expliquer l'absence de traces externes de strangulation. Or, cette hypothèse, que l'on ne retrouve d'ailleurs que dans un unique article, refusée par plusieurs... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2014

beauté facile

Elle a la beauté facile tant mieux pour elle et nous on fera ce qu'on pourra à se manger les doigts à s'enfoncer les yeux ni belle ni laide on ne la verra plus   mais je sais que dedans que les nuits durant elle voguera écrasant tout habitant mes voeux enfouis mes rêves pleins d'elle tant pis pour moi
Posté par herve le derve à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2014

XXIII (Non lieu) d'Althusser (2)

XXIII (2) " A mon avis trois faits domainent la situation : "1. D'un côté, comme l'ont constaté les trois médecins experts, tu te trouvais en "état de démence" donc d'irresponsabilité : confusion mentale, onirisme, tu t'es trouvé totalement inconscient avant et pendant l'acte, sur la base d'une crise de mélancolie aiguë, donc non responsable de tes actes. D'où le non-lieu, réglementaire en pareil cas.
Posté par herve le derve à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2014

rencontre avec le dessinateur Eric Henninot

     Après un premier entretien en 2011 avec le dessinateur Eric Henninot, ce dernier a accepté toujours aussi gentiment de répondre à nouveau à mes questions indiscrètes à l'occasion de la sortie de sa dernière bande dessinée scénarisée par Fabien Nury : Fils du soleil aux éditions Dargaud !     - Hervé le dervé : Cher Eric Henninot, bonjour !Ravi de te retrouver sur ce blog après notre dernier entretien de juin2011 où tu nous avais fait part de tes goûts musicaux, cinématographiques...Aujourd'hui,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2014

une phrase

     Quelquefois je reste là, enroulé sur moi-même jusqu’à minuit, je me réveille, je lève la tête, à l’endroit des genoux mon pantalon est trempé de salive tant j’étais replié, lové sur moi-même, comme un petit chat l’hiver, comme le bois d’un rocking-chair ; je peux m’offrir le luxe de m’abandonner car je ne suis jamais vraiment abandonné, je suis simplement seul pour pouvoir vivre dans une solitude peuplée de pensées, je suis un peu le Don Quichotte de l’infini et de l’éternité, et l’infini et l’éternité... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2014

toujours le grand Serge

D'abord je veux avec ma langue Natale deviner tes pensées Mais toi déjà déjà tu tangues Aux flux et reflux des marées Serge Gainsbourg
Posté par herve le derve à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2014

XXIII (Non lieu) d'Althusser (1)

XXIII (1)      Un vieil ami médecin qui nous connaissait depuis très longtemps, Hélène et moi. Je lui montre ce texte. Et tout naturellement je lui pose la question :      "Que s'est-il donc passé ce dimanche 16 novembre entre moi et Hélène, pour aboutir à ce meurtre affreux ?"      Voici sa réponse, mot pour mot :     "Je dirai qu'il s'est produit une incroyable rencontre d'événements purement accidentels pour les uns, non fortuits pour les autres, dont la... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2014

L'énervement dure longtemps, comme l'avenir

     Si énervé pendant quatre jours de la lecture de Louis Althusser ! Cet égocentrisme, ce plaisir à se retourner, ces plaisirs aux blocages, aux bouchages de soi, pour n'encourager que les fines fleurs des phrases ! Comme Marcel Proust, vivez davantage ! La vie est brève, et alors ?      Une amie me disait en réponse à mes agacements que tous les psychotiques étaient si autocentrés, elle a raison !      Que navigue ta pensée chère intelligence, mais un peu plus loin, un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]