14 juillet 2015

ce truc de sagouin !

     Plus j'écris vite et mal et plus ça soulage, c'est bon ce truc ! J'aurais jamais dû essayer de bien faire !
Posté par herve le derve à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2015

citation de l'autofictif, ça faisait longemps !

Toutes ces filles tatouées qu’il faut maintenant déshabiller à l’écorchoir !   http://autofictif.blogspot.fr E. C. (was here)
Posté par herve le derve à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2015

reprise du roman sur une patte

     Bien écrit hier soir pour reprendre et finir mon roman... Dur, chaleur, mal à la jambe, fatigue. Le premier pas compte pour se transformer en dernier. 33 000 mot passés, je pense atteindre les 50 000 mots et achever ce truc étrange...      Je pense au dieu Céline quand je dis "truc" et à : "Si j'étais là tout astreint, comme debout, le dos contre quelque chose... je supprimerais tout."
Posté par herve le derve à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2015

jeune vieillard immobilisé

     Il était une fois un jeune vieillard qui voulait rattraper le temps perdu en randonnant. Il passait ses nuits sur des cartes qui affichaient jusqu'aux noms des magasins et composait ses parcours jusqu'au matin.      Après l'Ecosse l'été dernier, 13 jours de marche, 12 nuits n'importe où sous la tente et la pluie, il a rêvé un trajet Barcelone-Toulouse en 15 jours, seul, par le chemin cathare. Toute l'année le voilà marchant, écrivant son parcours...      12 jours... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2015

écho du vide

     Encore un peu, du travail encore, faire en sorte que le vide dont je parle s'affiche ici, définitivement dans l'absence de lecture et de partage.
Posté par herve le derve à 17:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 juin 2015

comparaisons en parallèle

     Encore plus étrange et barré que Oneïros ou La Belle Lurette d'André Hardellet, La Conjuration de Philippe Vasset !       Citation : " Une fois dehors, je marchai sans but, avançant comme on s'absorbe dans un livre, la pensée se substituant graduellement au texte lu ou, dans mon cas, au trottoir parcouru, et ce jusqu'à ce que le mouvement soit complètement intériorisé et qu'on ait la sensation de voir ses propres pensées imprimées sur la page ou, dans mon cas encore, de marcher à... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2015

textos décalés

     Je reçois de ces choses sur mon téléphone pendant le travail ! De quoi vous réveiller ! (10h16) "Ta peau est douce Et nous n'avons Que des mots pauvres... Christian Da Silva Pour que le soir te prenne par la main"   (10h17) "Ton visage est un songe Ta langue source rêvée..."   (10h18) "les eaux le disent qui marchent d'un pas céleste que personne ne voit."   (10h25) "Mes mains ouvertes attendent le pain rompu sous les ailes la plume apparemment dormeuse de tes cils et ce... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2015

muré

     Chaque obligation est un mur que je regarde d'en-bas avant de le suivre jusqu'à trouver une brèche qui ne saurait y être.
Posté par herve le derve à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2015

tout ouïe

     Me reprend parfois l'idée creuse de noter tout ce que j'entends autour de moi, dialogues réels pour en faire oeuvre... En 1990 j'avais commencé à enregistrer avec ma soeur les inconnus de la faculté, au restaurant universitaire, à la bibliothèque... Toujours eu cette tendance...
Posté par herve le derve à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2015

sonné

La mesure des vides étourdit.
Posté par herve le derve à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]