24 janvier 2015

programmatique

rompre l’os et sugcer la sustantificque mouelle
Posté par herve le derve à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2015

seul leurreur

     Adoubé par moi seul, je n'ai besoin d'autre suze pour me leurrer.
Posté par herve le derve à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2015

dans une nuit

     C'est une boîte noire, une mémoire enfouie. C'est là que ça puise. On y descend et tout se forme, dans le coeur de quelque arbre, dans une source noire, dans la fusée d'un reflet. C'est là mais il n'y a pas de sente. C'est du creux que ça s'ouvre, c'est au coeur que ça parle. Encore faut-il entendre. Sans attendre.
Posté par herve le derve à 22:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 janvier 2015

là où personne

     A chaque poème suffit son jour. Refusé encore des éditeurs, je n'ai de cesse que de former mots en boucles, d'associer sons et clins pour ma cahute solitaire. Au fond des bois. Au frais du marigot. Là où tu ne viendras pas.
Posté par herve le derve à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2015

site enté

     (injonctif) Que l'américain qui hante (qui ente) mes pages se présente à l'absence de foule autre sur ce site !      Merci l'ami(e) américain(e) et Wim !
Posté par herve le derve à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2015

des bordures

mon corps est bordure butée et rabot   il y avait un artisan à bord   les mesures prises jonctions faites tout équerré il a coulé la machine et a emmanché un autre corps navette   jeu est un hôte
Posté par herve le derve à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2015

du retour de citation

     L'ami voyageur, le poète bordelais m'envoie un texto en me citant de mémoire, après plus de vingt ans peut-être !      Je cite sa citation :      "J'ai suivi les pointillés, mais je n'ai pas découpé la route pour autant."
Posté par herve le derve à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2015

différence de peu

ce sont ces mots de moins qui feront la différence tout ce qui afflue et que je tais aux crochets des lèvres ce rien que je touche toujours de si près si près toujours en moi quasi le rien du moi    
Posté par herve le derve à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2015

du chaos

peurs à border de salive les restes divins n'y sont plus la ville encore afflue des brumes de la jungle j'y erre indéfiniment
Posté par herve le derve à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2015

à l'unisson

unissant sons et pleurs le plein être ne fend plus l'air il est seule pierre à dresser la vague
Posté par herve le derve à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]