07 février 2016

retour aux rives

"Même le fond se vide", souvent je pense à ce vers... Là, vidé, rincé, je devrais écrire à nouveau, vivre pour écrire à nouveau. Depuis cinq ans, tout se soustraie, ne reste que le cerveau pour composer, je dois être proche du flux.
Posté par herve le derve à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2016

vue de haut

     Ma fille a repris son blog en y ajoutant des photos avec son nouvel appareil ! Prises de vues étonnantes de la ville rose...
Posté par herve le derve à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2016

à venir

     Entrevu la structure de mon hypothétique prochain roman, à suivre... Pas l'énergie mais cela ressemble à des germes...  
Posté par herve le derve à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2016

fresh air

     J'ai respiré l'air montagneux, enfin autre chose que le travail, les tours en tête, les échecs et l'attente du sommeil. Marché au ralenti, aucun souffle, mais c'était la première sortie depuis la rupture du talon il y a plus de six mois... J'étouffais, de l'air !
Posté par herve le derve à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2016

vivre escargot

     Je ne lis même plus, n'écris rien, un vide au-delà duquel j'écris normalement. Je me dis que je récupère de ce talon d'Achille, de la fin du roman (que je n'arrive toujours pas à envoyer aux éditeurs...) et de tous les bouleversements d'avant. Suis-je lent alors...
Posté par herve le derve à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

plein habitat

     Ne pas s'asseoir, ne pas écrire, se reconstituer, fous ces temps morts avant de reprendre !      Ne pas savoir quand l'habitation est pleine, quand tout coulera.     Pas pour ce soir, mais le film Je vous souhaite d'être follement aimée en avant-première d'hier, la rencontre avec sa réalisatrice Ounie Lecomte, le concert de piano ce soir au conservatoire : Thierry Huillet et deux de ses élèves ensuite, fort, remplissant ; avec mon fils on écoutait les variations, les... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2016

Trique & banqueroute

     Voeu original reçu en texto aujourd'hui à 12h32, par un Hank en goguette : "Satanée année ! Que jaillissent de toi des hectolitres de sperme, tonnes de fiente, litres de salive, larmes, angoisses, désillusions, et surtout des tonnes de mots. Bonheur ! Trique & banqueroute !"  
Posté par herve le derve à 01:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 janvier 2016

voeux en exemples

Voeux généraux : quand j'essaie de formuler un voeu fort pour un ensemble d'humains, c'est souvent idiot ou cela ne fonctionne pas, je n'ai pas assez de cartes, de connaissances pour affirmer un sens au monde. J'aimerais que des innocents meurent moins, mais qui est innocent et de quoi ? Voeux personnels : c'est beaucoup plus simple d'en formuler ici, auto-centré, on sait où on est, ce qu'on peut vouloir. J'aimerais : - que mes enfants se portent bien, osent, aient des projets, les réalisent - envoyer mon roman à des éditeurs -... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2015

s-textos poèmes

     Des textos que je supprime tout de suite après leur envoi, d'autres que je conserve des mois voire des années, d'autres encore perdus dans d'anciennes puces, et d'autres enfin que je dépose ici... Rédigé le 25 juin 2015 à 11h59 :   envies d'étendues de ton corps en eaux et miroirs que cette farce du temps remballe son défilé nostalgique et qu'on s'abstraie de cet ordonnancement étouffant   Rédigé le 25 juin 2015 à 12h07 :   ta main révélatrice de mes creux tus ne rien appréhender ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

la mort de l'autre est la nôtre

     Mon ami poète voyageur m'a proposé de rédiger 500 mots, tout petit projet ça ! 500 mots sur un thème qu'on a fini par trouver : la mort de l'autre. Ecrit le 14 décembre 2015. Pour Cédric (en bleu), votez 1, pour Sine linea (en noir), votez 2...        Je commence par son texte, c'est-à-dire ma mort, puis le mien, sa mort...   (sans titre)   Il n’existe plus. Je sonde mes émotions. La surprise en premier lieu. Mais c’est tout. Allons. Je dois d’abord bien me le figurer.... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 12:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]