30 décembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (21 : piège attendu)

une grande fatigue le fond vidé chantant quand l'écho crie je fais mine de je sais les moments où on se remplit à nouveau je guette le vol des idées j'attends le voyage des mots mine de ne pas attendre ne pas attendre pas attendre attendre tendre
Posté par herve le derve à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (20)

une grande fatigue assez perdu pour n'être plus la langue se retourne au centre du rien à venir
Posté par herve le derve à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (19 : en demeure)

une grande fatigue ce ne sont plus des tempes j'entends les os craquer sous l'étau   toujours enfoui là ou ailleurs dans une attente cassée   l'absurde est venu le rien l'a relayé et j'y demeure
Posté par herve le derve à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (18 : en suspension)

une grande fatigue les résistances posées entre un sol suspendu et un plafond vaporeux le moi est ailleurs autre impasse vacante je me laisse pendre
Posté par herve le derve à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (17 : une pendule folle)

une grande fatigue le sommeil en souvenir la vie comme un geste automatique une pendule folle   je me souviens m'être débattu un temps   les vents contraires l'air qui s'engouffre et cette pause maintenant   je n'appartiens plus aux engrenages  
Posté par herve le derve à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (16 : pour dériver)

une grande fatigue un arrêt du sens le souffle au coeur comme contrôlé   je ne dirai pas les tours les cris du dedans   seuls ces temps brûlés cette agitation qui ne masque plus les gouffres   il en est du dehors comme du dedans sans membrane ni baume pures pertes   pour dériver il faudrait une envie
Posté par herve le derve à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (15 : à la girondine)

une grande fatigue   il nous reste l'océan les morts remontent mais il nous reste le vent qui entre et fouille qui fouette les drisses et dresse l'oubli   il nous reste la grève -lissée elle nous soustraie un temps de nous-   rien que les vagues tapant le sable chantant et les oraisons tirant nos larmes sans âge
Posté par herve le derve à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (14 : le mariage oublié)

une grande fatigue et autant de riens comme un tout dans une ombre qui s'espère légère attachée aux pieds et aux jours ronds une absence de couleurs une teinte plutôt d'un gris de costume d'un mariage oublié
Posté par herve le derve à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2015

recueil poétique : une grande fatigue (13 : le dernier jour)

une grande fatigue - c'est au coeur - un souffle irrégulier la vie qui défile et rien à prendre en creux l'agitation des autres perdus pas d'amour un tas de désirs sans plus ça palpite ça jette mais tout retombe le dernier jour en tête une nuit peut-être
Posté par herve le derve à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2015

famille de cinéma

     Je n'arrivais pas à nommer le genre de film que je voyais devant Je suis un soldat de Laurent Larivière. Et en sortant, c'était bon, du cinéma social français. Quelle horreur cette expression ! Je pensais à Bullhead de Michael R. Roskam, ou aux frères Dardenne. Bon, davantage belge en fait tout ça... Mais aussi à En avoir (ou pas) de Laetitia Masson, L'Oiseau d'Yves Caumon. Pour la nervosité du sujet, manifestement également Jacques Audiard. Une pensée aussi pour les films de Pierre Jolivet, Fred notamment.... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]