20 avril 2015

Voyage en Amérique du Sud (43)

20 avril 2015, Hervé à Elsa :   Ah Mielsa ! Doux miel, douce Elsa ! Et moi, pendant ce temps-là ? Eh bien, je marche dans les rues par coeur connues, je parle, je rêve de madame Dame, je lis, je dors souvent seul... Toi, tu as des accidents de car, des crabes à la pelle, des danseuses en feu, des musiciens à chapeau à ta fenêtre à l'autre bout de la terre ! Je flashe sur Rilke et Handke depuis deux semaines, c'est étrange... Devine qui dit quoi (facile ! c'est comme si je te demandais de différencier Rimbaud de Hugo !) : ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2015

Voyage en Amérique du Sud (42)

19 avril 2015, Elsa à Hervé : Le marathon de Cuenca, 10 km, "E viva Cuenca" se crie sur tous les trottoirs.Derrière la magnifique cathédrale coloniale.   Cathédrale de face:
Posté par herve le derve à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2015

Voyage en Amérique du Sud (41)

19 avril 2015, Elsa à Hervé :   Loi de voyage Ne jamais arriver dans une ville un dimanche à moins que l'on sache pourquoi, par exemple pour une célébration spéciale, un festival de diables des rues, une procession christique ou un marathon. Sinon, et surtout si on ne passe qu'une journée, on peut croire à une ville morte alors que la festive veille au soir ou le lendemain affairé montreront le contraire.Deux options retenues parmi celles qui se déclinent à partir de ce précepte.Arriver le samedi soir, et entrer aussitôt dans... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2015

Voyage en Amérique du Sud (40)

19 avril 2015, Elsa à Hervé :   Photos de Cuenca by night De la fiesta colombiana, Cumbia et compagnie: Une bacchante colombienne  
Posté par herve le derve à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2015

Voyage en Amérique du Sud (39)

19 avril 2015, Elsa à Hervé :   Cher âme mie, Oui la phrase en exergue à Ecuador est bien celle que tu as trouvée. Je l'adore en Ecuador et ailleurs. En plus elle se lie et s'enroule telle une liane puissante et parfaite à la thématique de ton site.Mon Plume de Toulouse, roi du matelas, gymnaste au lit de minuit et d'éveil, voyageur des hémisphères gauches et droits, tes derniers mots, moi je les lis sublimes et te les en remercie! Guayaquil : crabes prisonniers et flamboyants avant d'être mangés en famille pour fêter la... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2015

Voyage en Amérique du Sud (38)

19 avril 2015, Elsa à Hervé :   Photos de las peñas de Guayaquil anciennes favelas retapées puis du musée d'archéologie et d'art moderne. Ville très saturée et bruyante de véhicules en tout genre avec  un iguane entre deux bretelles de périph témoignant de l'ancestrale et perpétuelle lenteur de la vie  un aigle qui survole la ville et ses immondices un rat d'eau énorme sur les bords de l'immense fleuve  et des crabes à la pelle à manger à plusieurs pour fêter la fin de semaine.  Bises pinces ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2015

dans la nuit de Manu

     Ce n'est pas une crémaillère qu'ils pendent chez mes nouveaux voisins, c'est l'équipe entière de rugby ! Alors ne parvenant pas à dormir dans ce vestiaire de poivrots, je feuillette ce qu'on dit du grand Manu et tombe même sur des mots à lui sur France Inter...  
Posté par herve le derve à 01:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2015

monde en face à voir

     Parenté entre Handke et Rilke, fascination et vision, réaction face au monde sans sens, en donner d'autres, de ce qui pénètre et ce qui fulgure.
Posté par herve le derve à 00:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 avril 2015

tout s'associe

     Mon fils joue du Mantovani pendant que je lis et copie Michaux. Je vois bien que tout s'accorde, oeuvres, temps, espaces et intérieurs.
Posté par herve le derve à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2015

One day. One day, soon perhaps. One day I will tear up the anchor that holds my ship far from the seas.

Un jour, Un jour, bientôt peut-être, Un jour j'arracherai l'ancre qui tient mon navire loin des mers Avec la sorte de courage qu'il faut pour être rien et rien que rien. Je lâcherai ce qui paraissait m'être indissolublement proche. Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler. D'un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons et enchaînements "de fil en aiguille" Vide de l'abcès d'être quelqu'un, je boirai à nouveau l'espace nourricier. A coups de ridicule, de déchéances (qu'est-ce... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]