18 novembre 2018

les panaches de vapeur

Tu te tournes et te retournes dans le lit. Tes yeux ne s'ouvrent vraiment que quand le café prend ton nez. Tu te redresses et m'aperçois enfin. Un mot grommelé, les syllabes se mettent en place.   Entièrement réveillée... Embrassades pour sortir de la nuit de tes rêves.     Ton dernier songe remonte, tu courais dans une forêt dont tu ne pouvais t'extraire. Puis, sans transition, tu me parles de mes mots, du poids de mes mots.   Et déjà au réveil encore peu assuré, tu penses à te confronter à tes pans de... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

poèmes courts à deux (20)

20 mot 20 : occulter   sur le rivage la vague inlassablement nourrit la laisse   des traces en pointillés marcher sans rien occulter   *   souvenir du vent de tes cheveux dans ma bouche puis tout occulter
Posté par herve le derve à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2018

poèmes courts à deux (19)

19 mot 19 : mémoire   tendresse d'automne sur la plus haute branche le chant de l'oiseau   dépouillé l'arbre garde mémoire de sa silhouette   *   devant la fenêtre tourbillonnent les années un clin de mémoire    
Posté par herve le derve à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2018

ribambelle de douceurs

toujours ce nuits indormies je lis les nouvelles de Brautigan dans mon lit vraiment fou ce mec   je sens en moi une idée de l'amour une fabrication d'une idée de l'amour d'une femme après la création de curiosité d'envies de désirs c'est comme une histoire de possession de l'autre et de soi   tout est factice un temps avant de devenir aussi impérieux qu'une frustration enfantine   il suffira d'un mot d'amour lâché comme un chien fou pour que toute la ribambelle de douceurs nous achève   oui ça... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 5 Amour et mouvement alternatif (4)

Matinales lassitudes   Je m’avançais à petits pas, perdu dans ce jour Qui m’aveuglait, qui me piquait les roses joues Encore endormies sur mon oreiller ; en joug, Les rayons du soleil tuaient ma nuit d’amour.   Hagard, je marchais au hasard de ces ruelles Inondées de lumière et de propos frivoles D’inconnus ; soudain, mes pieds quittèrent le sol, Je volai, je volai vers ma nuit et vers elle.   Je me posai sur un nuage, souple et blanc, Et elle était là, sous un nuage de draps, Nue, aimante et... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 5 Amour et mouvement alternatif (3)

Amours, songes, beautés solaires   Ma mer rouge se retire en bas du bleu vaste, S’évapore et s’étire, chancelle et vacille De tout son cercle frémissant ; ma joie, ma fille Que j’épouse chaque jour s’endort avec faste.   Dans le ciel enduit du rose de son sommeil Se baladent mes amours heureuses, mes songes Et tous deux s’embrassent, batifolent, allongent Leurs pures splendeurs enfouies dans le feu soleil.   Ils dansent dans la lumière du tombant soir, Rose et bleue, dégradée par l’éclair des couleurs,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 5 Amour et mouvement alternatif (2)

Mille excuses   Ma vieille était vraiment très belle, Le sourire pur sur ses lèvres, Elle fixait ce bébé, elle L’aimait déjà avec fièvre.   Son visage à nouveau dans rides Resplendissait de sa fraîcheur De jeune baigneuse si vide De haine et pleine de ferveur.   Sa canne en bois n’existait plus, Sa branche n’avait plus d’usage, Oui, je vous le dis, je l’ai vu Voler vers la fleur de son âge.   Son visage a repris vie, S’allumèrent intensément Ses yeux vastes d’azur remplis, Et je vis tous ses... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 5 Amour et mouvement alternatif (1)

4   Quatre Cinq Six Deux Trois Quatre Je t’aime Pas autant que six Mais c’est déjà pas si mal Non ?
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 4 Elements et Réactions (7)

Mon seul souvenir de guerre   Mon seul souvenir de guerre est ce bras perdu, Gauche, droit, qu’importe lequel, il m’en manque un. Cet hôpital glauque où je me réveille sain Et sauf ; et cet oreiller maintes fois mordu !   La vie me paraissait si belle avant ceci ! Nous nous aimions, ma femme et moi et aujourd’hui Dans les bras d’un autre elle se couche la nuit, Ils s’aiment jusqu’au petit matin sans souci !   Mes balades nocturnes souvent me reviennent A l’esprit, mes premiers amours et... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 4 Elements et Réactions (6)

Deux êtres   L’oiseau vole et sur ses ailes frémit l’oubli, L’homme meurt et sur son corps pèse l’éboulis, Ses ailes blanches brillent au soleil qu’il touche, Ses bras broyés pourrissent seuls sur cette souche.   L’oiseau s’éloigne vers sa belle liberté, Heureux, sifflant des airs mélodieux et charmants, Badin, se blottissant sur un nuage blanc, Murmurant des mots bleus, verts, vides de fierté.   L’homme souffre sous sa si lourde avidité, Vaincu, vomissant des cris prenants et perçants, Perdu,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]