26 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 4 Elements et Réactions (5)

Lune   Obsédante lumière qui s’offre à mes yeux, Eternelles rondeurs que tout entier j’effleure, Ta beauté m’étrangle, me torture le cœur Je me perds et je te trouve là, vers les cieux.   Toujours je te veux, jamais je ne te domine ; Ma diablesse, ma seule héroïne devine, Sait, perçoit, comprend mon ineffable malheur De ne pouvoir qu’embrasser sa clarté, j’ai peur.   Contre vents et marées, je veux te voir venir, Te sentir, t’écouter, te tenir, pleurer, rire Je veux que ta main me caresse jusqu’au... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Jeune Poésie 1988-1991 : 4 Elements et Réactions (4)

Soleil d’hiver   Dans un lit d’aube et d’aurore Blond, baignant dans l’aurifère Rivière, brûlant pour Laure Soleil vit ; Canzoniere...   Il jette ses draps poudreux Et progressivement monte Dans l’air de plus en plus bleu D’un hiver froid qu’il affronte.   Tel l’amoureux qui dépense Son énergie en baisers Prodigieusement il lance Ses doux rayons irisés.   Une fois à son zénith Empli d’azur du plus pur Bleu, les nuages hésitent A briser Ciel de coupures.   Sa puissance reconnue Il... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2018

deux épilogues

j'ai fini de lire Crime et châtiment je suis un peu plus perdu qu'en y entrant ou qu'en n'y étant pas entré ou qu'en ayant vécu sans rien lire jamais j'erre  oh j'aurais erré pareil sans ce roman et ses deux épilogues
Posté par herve le derve à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2018

à une lettre près

j'ai retapé les murs de la raison enfin j'ai essayé  sans outils du plâtre ancien avec mes doigts que je jetais qui collait un carnage blanc
Posté par herve le derve à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (32) (recueil de poèmes : août 2018)

2 pas d’orage pas de mante des enfants espagnols qui jouent aux petits soldats avec de grands chars du désert qu’ils traînent dans la boue d’hier   les fourmis toujours cheminent – apoésie – **
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (30) (recueil de poèmes : août 2018)

18 avant le déluge j’ai photographié les pages du carnet au cas où se perdrait le téléphone ou le carnet comment aurais-je fait si les deux avaient disparu ? je vais réécrire tout ça sur ma peau c’est plus prudent et rester au sec   *  
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (29) (recueil de poèmes : août 2018)

17 (sans le tonnerre avec le tome 3 de Mishima je n’aurais pas pu rédiger ces lignes immortelles entre les gorilles la mante religieuse et la fourmilière tous trois symboles de la difficulté d’écrire à quoi ça tient ?)
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (28) (recueil de poèmes : août 2018)

16 j’ai atteint ce matin Sant Pere de Rodes dans les brumes j’étais Mads Mikkelsen dans Michael Kohlhaas dans la photographie de la belle Jeanne Lapoirie ou encore un des gorilles dans la brume dans un autre film avec Sigourney Weaver
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (27) (recueil de poèmes : août 2018)

15 je repense sans cesse à Thierry Metz rédigeant dans ses carnets L’homme qui penche lors de ses deux séjours terminaux en Gironde à la phrase sèche et libre à la poésie verticale qu’il lisait et quand ce n’est pas à lui que je pense c’est à cet écrivain que j’ai filmé qui disait les derniers jours de cet autre enfermé Robert Walser qu’on a retrouvé mort dans la neige épuisé   bon moi ça va dans la voiture sous les trombes rien de comparable si ce n’est le carnet    
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

- deux jours d'orage trente-deux poèmes - (26) (recueil de poèmes : août 2018)

14 voilà la situation : moi gelé enfermé dans ma voiture sous l’orage espagnol entre tout qui pend dans l’habitacle pull matelas chaussettes serviettes ainsi avec le carnet et le stylo je ne peux que m’élever m’abstraire presque
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]