19 août 2012

les rêves décollés

le vent s'est chargé de décoller mes rêves accroché au futon j'ai tenu le cap des miettes d'azur j'ai ramenées des bras et des jambes qui m'enlaçaient pour que l'on ne s'envole pas et quand le jour s'est levé mes yeux ont cherché l'absente au creux de la naissance des pensées à dérouler  
Posté par herve le derve à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2012

la nuit les poèmes

lire des poèmes la nuit quand le vent vient sécher nos corps se lancer des mots assemblés par les poètes des deux siècles derniers perdus alors face aux usines et aux guerres le nez au vent les sens déréglés absolument ce vent et ces mots ta bouche et tes mains douces araignées sur mon dos et ce qui reste de mes amours ces béances infinies que tu caresses négligemment comme si j'étais encore un homme  
Posté par herve le derve à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2012

premières lueurs

sur son cahier la tête renversée contre la grille elle dort du sommeil animal la terre tourne encore elle se réveillera aux premières lueurs avant le soleil reprendra ses lessives sa manche nourrira son chien elle est chez elle sur ce pont nous sommes chez elle en passant
Posté par herve le derve à 16:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 août 2012

pièces

sur la rive au-dessus de la grille d'aération ses doigts gourds lancent le mégot dans un des trous carrés et la pensée d'une autre cigarette monte les passants autant de clopes potentiels mais ils passent seulement ils ont tous une direction un sens ignorant la ronde du soleil les ombres portées et attendues le froid des nuits qu'on trouve douces quand on rentre chez soi il attendra de réunir assez de pièces pour fumer en fin de journée
Posté par herve le derve à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2012

le bout de branche

assis sur la ronde les vibrations du métro dans la colonne il finit sa cigarette fine comme un bout de branche l'alcool a cessé de l'agiter il ne doit plus sentir ses jambes sous lui  
Posté par herve le derve à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2012

os broyés

sur la rive de la ronde il erre les yeux défaits même sa mine ne se lit plus sa vie en marge jusqu'à la fin qu'il souhaite quand la nuit tombe que le sol se fait écrasant broyant ses os
Posté par herve le derve à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2012

ce qu'il en reste

assis sur la grève il perce la rondeur des jours le ballon se dégonfle et change de couleur pour disparaître dans le reste du bleu    
Posté par herve le derve à 10:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 juillet 2012

peau délaissée

tes mains amoureuses je m'en souviens tes doigts comme autant de pattes d'araignée arpentant ma peau accrochant mes poils ton souffle et tes râles incontrôlés tout est là en tête complet présent quand j'ouvre les yeux sur ton absence
Posté par herve le derve à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2012

jardin perdu

les mots renversés par tes amoureuses mains - elles qui se souviennent encore de nos corps - versent dans l'herbe haute du jardin perdu - perles noires avalées par la terre - solitude  
Posté par herve le derve à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2012

l'âme fondue

tes mots pour heurter ont fondu mon âme je ne suis pas une erreur mon amie solitude
Posté par herve le derve à 10:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]