24 novembre 2012

Bureau de Tabac (5) (Pessoa)

J'ai tout raté. Comme j'étais sans ambition, peut-être ce tout n'était-il rien. Les bons principes qu'on m'a inculqués, je les ai fuis par la fenêtre de la cour. Je m'en fus aux champs avec de grands desseins, mais là je n'ai trouvé qu'herbes et arbres, et les gens, s'il y en avait, étaient pareils à tout le monde. Je quitte la fenêtre, je m'assieds sur une chaise. A quoi penser ?
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2012

nuit pieuvre

     La nuit, pieuvre affamée, appuie sur mes paupières, plus fort, plus longtemps. J'attends.
Posté par herve le derve à 22:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 novembre 2012

l'éponge à neurones

     Autoriser l'air à ménager les neurones, juste être, au soleil et dans le vent, sorte d'éponge sur un rocher, aujourd'hui, ça seul me suffira.
Posté par herve le derve à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2012

rêve d'être

"chose réelle vue du dedans" l'intérieur de la vision de soi "sensation que tout est songe" être aux autres par le rêve d'être en soi
Posté par herve le derve à 08:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 novembre 2012

Bureau de Tabac (4) (Pessoa)

Je suis aujourd'hui perplexe. comme qui a réfléchi, trouvé, puis oublié. Je suis aujourd'hui partagé entre la loyauté que je dois au Bureau de Tabac d'en face, en tant que chose extérieurement réelle et la sensation que tout est songe, en tant que chose réelle vue du dedans.s.
Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2012

quatre g moches

Je ferme ! (hurle le bloggueur et joggeur après ces 15 messages et kilomètres journaliers)
Posté par herve le derve à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 novembre 2012

l'homme n'est pas une fourmi pour l'homme

La fourmi, bien plus humaine que l'homme, regarde qui elle croise dans ses flux laborieux. (elle)
Posté par herve le derve à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2012

rêves de pépites

        Je vais les payer cher ces pépites de charbon que j'extrais de mes entrailles.     Ma vie morne, à bordure des caresses rêvées, en produit à chaque éternité allée, soufflant, souffrant, mourant, pour mieux dépecer ce vide.
Posté par herve le derve à 23:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 novembre 2012

le voeu du veau

J'aurais souhaité qu'elle meure un peu plus en partant. (chiale le veau)
Posté par herve le derve à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2012

sur le trône

Tartir, c'est mourir un peu. (dit le cake)
Posté par herve le derve à 23:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]