Sine linea

23 juin 2018

Vrac (être poète) (286)

Être poète, catapulté au sein du vide.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (2 La vie-morte)

*

 

La vie-morte

 

Ce dimanche pèse dans ma tête

De tous son poids

Il galope et jamais ne s’arrête

En cheval-roi.

 

Mon corps flanche et tombe sur la terre,

Rampe, agonise,

Mes yeux creux fixent la reine-mère,

La journée grise.

 

Des contractions brusques me torturent

Je me plie là,

Sous le linceul que forment les murs,

Drap d’un Judas.

 

Le soleil se meurt, un autre naît,

Tel un vainqueur

De ce maudit hier, ce damné

Rire moqueur.

 

Ce nouveau jour n’est-il pas la suite

de ma vie-morte,

Mon avenir n’est-il pas la fuite

Vers quelque porte ?

 

*

Posté par herve le derve à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2018

Vrac (être poète) (285)

Être poète, sur tes lèvres, les cavatines.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jeune Poésie 1988-1991 : 1 Ames et Reprises (1 Nous tous)

     Je retrouve et tape mes vieux poèmes, en vue de réunir toutes mes oeuvrettes en une seule somme.

     Etrange de relire la naïveté de mes textes, que j'avais eu la bonne idée de réunir dans mon tout premier recueil : Jeune Poésie, entre mes seize et dix-huit ans, je pense...

    Il me semble que j'avais un idéal, peu clair certes, mais un idéal, teinté de mort et de désespoir déjà, écrire pour résister un peu à tout ce que je ne comprenais pas dans la vie. Sans religion aucune, il y avait quand même déjà des croyances pour surnager. C'est maladroit, bancal, écrasé par la forme parfaite des poèmes de Baudelaire, si faible chez moi...

 

     Citons donc les textes anciens de ma jeunesseuh !

 

 

JEUNE POÉSIE

 

1988-1991

1 Âmes et Reprises

 

 

 

Nous tous

 

Avançons

Reculons

Soyons nous-mêmes

Ne suivons plus la même voie

Choisissons

Faisons

Réfléchissons au lieu de suivre

Ne suivons plus

Partons

Restons

Mais décidons-nous

 

*

Posté par herve le derve à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2018

Vrac (être poète) (284)

Être poète, c’est la nuit, sans toi.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 juin 2018

Vrac (être poète) (283)

Être poète, c’est s’enfanter à chaque rupture.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2018

Vrac (être poète) (282)

Être poète, oublier même l’antre des désirs.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2018

Vrac (être poète) (281)

Être poète, la cicatrice à son cou nu.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2018

Vrac (être poète) (280)

Être poète, pour la prose il y a les journaux.

Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Mal de terre, André de Richaud (1947) (27 et fin)

     En chancelant, il se dirigea vers le puits. Il regarda un instant les étoiles qui vivent au fond de l'eau et, attiré par leurs regards magnétiques, se laissa tomber. On entendit un grand bruit de chaînes et de seaux heurtés, puis plus rien... L'eau remua quelques instants et, quelques minutes après,  quelqu'un se penchant au-dessus de la margelle aurait pu compter les astres immobiles qui, au lieu d'avoir l'éclat de l'argent, avaient une somptueuse couleur d'or rouge.

Posté par herve le derve à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]