24 mai 2012

la danse du serpent

     Quand la seule règle c'est de survivre le plus longtemps, s'éviter soi-même comme un poison mortel, que faire d'autre que l'accepter ? Onduler, se faufiler dans des corridors de plus en plus étroits, y prendre goût même. Jouissive cette danse macabre, la danse du serpent.
Posté par herve le derve à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2012

avant le partage

      La tentation de ne plus se livrer entièrement à l'autre est grande quand cet autre vous annule, vous annihile. Etre soi avant tout. Tenir seul avant de partager.
Posté par herve le derve à 11:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mai 2012

en l'air

trouver sans chercher des jours entiers les fesses en l'air à jouer avec les mots si j'avais su que ça s'arrêterait  
Posté par herve le derve à 20:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mai 2012

à peine alors

je me souviens des mots frais de ta bouche des fleurs que versaient tes cheveux je les voyais à peine alors si j'avais su si j'avais su...  
Posté par herve le derve à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2012

du temps où...

je me souviens du temps où j'enfilais les mots comme des perles pas besoin de chercher tout coulait de source maintenant tout m'est travail et sueur bien inutiles si j'avais su si j'avais su...
Posté par herve le derve à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2012

de la tension

     Si un film se mesure à la tension du spectateur, comme les cinéastes actuels semblent le croire, alors De rouille et d'os est réussi, mais suivant ce même critère, Bullhead est bien plus abouti ! Matthias Schoenaerts dans Bullhead de Michael R. Roskam, site des échos le même avec le jeune Armand Verdure, site hollywoodreporter
Posté par herve le derve à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2012

Le Château (pas Kafka, Miyazaki !)

     Au ciné avec mes trois enfants, un film dingue qu'on avait en dvd et que je n'avais jamais vu : Le Château dans le ciel de  Hayao Miyazaki, 1986 ! Même fatigué, impossible de dormir devant tant de folie !
Posté par herve le derve à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2012

la demeure du mal

     Pluie, pas d'idées, les enfants avec moi.    J'essaie de camoufler mes problèmes avec ceux des autres, les enfouir en dormant, les endormir en regardant des films (hier soir, L'enfant des frères Dardenne) mais rien n'y fait, les maux demeurent.
Posté par herve le derve à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2012

erratum

     Au sujet du baccalauréat 2012, changer : "surmaturalité" par "surnaturalité" :"     "Le roman c'est une putain de vie où les ombres humaines débordent enfin pour tanner les vieilles peaux des bas ordres moraux." Vous commenterez l'assertion du poète et romancier Hervé Le Dervé (1972-2012) à la lumière de vos connaissances de la surmaturalité de l'oeuvre de Marc Lévy."
Posté par herve le derve à 14:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 mai 2012

sujet du bac français 2012

     J'ai chopé illégalement le sujet du bac français 2012 ! Comme mon blog est peu suivi, 400/semaine, ça devrait ne pas trop s'ébruiter... je n'ai pas envie qu'on me poursuive non plus...      Allez, je le livre aux trois internautes qui me suivent, c'est décidé, tant pis pour la loi, ah la loi...        Sujet 2012 :"     "Le roman c'est une putain de vie où les ombres humaines débordent enfin pour tanner les vieilles peaux des bas ordres moraux."... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 14:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]