14 juillet 2012

bientôt mes mots

prochaine étape je ne prendrai même plus les mots des autres juste les miens ceux qui sortent et en avant la musique on jouera sur les planches dans la rue une tonne de maquillage pour nous cacher quand même et proférer sans cesse des litanies des mots comme les fous des rues qui moulinent moulinent leur destinée leurs dieux leur chute ce qu'ils ont pu tomber tous ces gens qui ne savaient pas qu'il n'y a pas de chute au fond les puits les puits qu'on peut pas de mérite juste qu'on peut là tout de suite les heures qui doivent couler... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2012

mettre en scène dans l'ombre de la bouche

Fini Fin de partie, y a du boulot faut être dingue pour essayer de tirer un truc de ce machin mal barré à croire qu'il me suffira de réunir quatre acteurs et de leur dire allez jouer quoi vous ne comprenez pas mais moi non plus ne comprenez pas jouez jouez ne me demandez pas comment jouez enfin là le texte là les corps rien d'autre à faire vous mettez ces mots-là dans ces corps-là ceux que vous croyez vôtres et vous balancez tout ça pour moi pour les autres pour vous si vous voulez si vos égos en ont besoin après tout c'est peut-être... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 juillet 2012

couleurs des mots

Le même mot ne raisonne jamais de la même façon il percute dans la tête choisit d'être doux ou cruel, paisible ou agressif, nous, nous le subissons.
Posté par herve le derve à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2012

au bout de l'air

     "Le même mot ne raisonne jamais de la même façon, il percute dans la tête, choisit d'être doux ou cruel, paisible ou agressif. Nous, nous le subissons."      Une amie m'envoie ces mots, à mon réveil. A son réveil peut-être aussi. J'ai ajouté deux virgules et un point à ses mots, pour respirer un peu. Mais peut-être ne le voulait-elle pas, respirer en parlant, juste parler.      Se lever, affronter la vie, celle qui reste, au bout, au bout de l'air, rejeté, repris,... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2012

fausseté du mouvement

     Au réveil, le ventre fausse le creux. Fait comme s'il fallait vivre, avaler. Pareil pour les pieds, leur donner une direction, un but au petit matin. Mais rien n'a la force, pour rien. Sans les enfants, je me traînerai du lit au lit, en chaînant les songes, noyant les espoirs.     Mais voilà, j'ai deux pieds, un ventre, quatre enfants et des mètres d'intestins, des kilos de peur, mieux vaut bouger avec tout ça...
Posté par herve le derve à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2012

petitloquence du mode matériel

     Sans le vouloir -mais qui sait ?- celle qui comptait tant pour moi, jusqu'à ce qu'elle décide de se soustraire de cette dépendance, a quasiment inventé un mot en réponse à quelques-uns des miens qu'elle a jugés "grandiloquents", avec sa "petitloquence" à elle à me répondre au mode matériel...
Posté par herve le derve à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2012

peu de gens savent... reviens Manu...

     Sur le blog de Manu Larcenet, je lis aujourd'hui : "J'ai fini" !      Ah non, Manu, va pas faire ton Godard ! Tu n'as pas commencé, la bd n'est pas encore née, bosse, bosse, nous on adore, on en prend plein les mirettes !      Dis Manu, t'en connais beaucoup des dessinateurs de bd qui parviennent à nous faire pleurer, moi non, deux : Toi et Taniguchi ! Alors, non, continue !      Tout autour de moi vole en éclats, la famille, les idéaux... ne... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2012

la main sur le livre

     J'ai retrouvé Fin de partie, je le lis doucement, essayant de voir les images, les postures, sacré boulot pour le monter !
Posté par herve le derve à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2012

dormir sur son rêve

     Je m'endors sur les cartes des Pyrénées, le rêve de cet été 2012... plus fatigué de chercher que de marcher...
Posté par herve le derve à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2012

bien le scénar

     J'ai relu mon scénario, bien, rapide, les personnages ne me semblent pas lisses, complexes, optimistes oui. Enfin, on n'écrit pas pour être jugé, mais pour filer des sensations aux lecteurs, aux spectateurs, qu'ils soient pris d'émotions...
Posté par herve le derve à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]