13 juin 2012

JLG/JLG

     Relu Godard et Bresson cet après-midi pour trouver des citations pour notre film, ça fait du bien ! Replonger des années en arrière sur mes passions !   j'ai dit que j'aime j'ai dit que j'aime voilà la promesse à présent il faut que je me sacrifie pour que par moi le mot d'amour prenne un sens pour qu'il y ait de l'amour sur terre en récompense au terme de cette longue entreprise il m'arrivera d'être celui qui aime c'est-à-dire de mériter enfin le nom que je m'étais donné   un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2012

avoir envie d'aimer et aimer

     Envie d'aimer pour de bon. J'ai essayé vraiment, sincèrement. J'ai rencontré une femme remarquable mais je n'étais sûr de rien.      Il y a une différence entre vouloir aimer et aimer. Je ne suis pas apte à partager probablement, l'alchimie se fera sûrement plus tard. Personne pour partager mes pensées, mes envies, comprendre mes peurs, envies et angoisses, pour marcher, rire, courir avec moi.      Houlà ! On dirait une petite annonce... Cherche... ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 18:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 juin 2012

notes sur

     Au début de notre film, je cite : "Fais apparaître ce qui sans toi ne serait peut-être jamais vu." Robert Bresson, Notes sur le cinématographe.
Posté par herve le derve à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2012

quel âne !

     Je viens de finir le texte du générique sortant de notre film documentaire. Ouf ! J'espère n'avoir oublié personne...       En écrivant cela, je viens de me rendre compte que je n'ai pas cité le musicien ! Quel âne !
Posté par herve le derve à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2012

paix avec soi

     De plus en plus de moments de paix avec moi-même. Ce n'est pas encore gagné mais je devrais pouvoir me supporter à l'avenir.
Posté par herve le derve à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2012

absurde course

      Y avait-il autre chose que cette course du quotidien ? Cet épuisement ? Depuis que le sens est absent, cette virevolte me semble bien vide, bien inutile.      Ce doit être ça vivre, entre le sommeil et la veille, absorber les jours avec détachement, jouissant de cet absurde.
Posté par herve le derve à 08:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 juin 2012

un ballon des hommes

     Ne plus avoir de télé, un choix. Etrange, le match de foot se joue quand même sans que je le regarde... Ils pourraient me prévenir quand même...
Posté par herve le derve à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juin 2012

ce qui reste de la terre

j'aurais bien pris tes seins dans ma bouche hier le long du fleuve la Garonne aux ravins de moraines pris tes doigts les tordre dans les miens qu'un jus sanguin nous lie moi bombant le torse avant de baigner tes cuisses de mon sel s'offrir des baisers de nos bouches et nos sexes sous la nue renversés piétiner l'amitié et flamber ces oripeaux aux dorures passées pour percer enfin tes secrets et tes reins ignorant les passants l'heure et la pluie interdits tes yeux m'auraient dit enfin la peur et le manque auraient mis... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2012

à l'ombre des rives

assis sur la rive de la ronde il suit l'ombre les rats seuls le sentent son carton le recouvre femme ou homme rien ne le trahit quand la péniche passe il tire sa couverture plus haut encore pas de commentaires sur la beauté des rives merci
Posté par herve le derve à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2012

Just friends

     Ma vieille amie tombée du train ce week-end a choisi un jazz puissant au réveil. Ma frappe n'est rien face aux notes, à la joie de leur jeu, à leur pêche. Des années que je ne les avais pas écoutés !     Shifting down, Just friends, Like someone in love, Double clutching par Coltrane, Dorham, Taylor, Isreals et Hayes.      Dingues !  
Posté par herve le derve à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]