14 octobre 2011

florirêves

     Le plus fort de mes rêves, hormis celui où je m'envole au-dessus des plaines, dans une jouissance pure, demeure celui que j'ai eu à plusieurs reprises, étant petit. Je suis chez un géant, ou bien je suis tout petit, je ne sais pas, et on me poursuit, j'ai beau me cacher partout, les tiroirs de la commode, des couverts, des boîtes à chaussures, des chaussures elles-mêmes, le géant me retrouve toujours, ouvre ma triste cachette et je m'échappe juste à temps, pour une autre planque...      Un... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2011

rêve 3 : des paniers

     Des images à la pelle cette nuit.      De 23h30 à 5h15 : il y avait un jeu dehors, avec les enfants, comme un jeu de quatre coins. Tout le monde s'agitait, je ne me souviens plus très bien.      De 5h40 à 8h15 : c'est là que ça s'est déchaîné ! En voiture, avec un ami indéfinissable et une collègue, des trajets de la campagne à la ville, des affaires à déménager, des trains qui progressent en parallèle. Une tempête. Des danseurs et danseuses qui répètent chez des amis... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2011

rêve 2 : bus stop

     Lever cinq heures, yeux désespérément ouverts, impossibles de commander mes paupières. L'impression tout d'abord de ne pas avoir été habité cette nuit, toujours ce grand vide. Puis, au clavier, envoyant des mails pour tromper ma solitude, les images sont remontées doucement.      Rêve 2 : Nous, enfants, amis, baby-sitter, un monde indistinct, attendons mon ancienne alter-ego à un arrêt de bus. La colonne publicitaire contient les horaires et les affiches de films donnés dans le cinéma à... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 05:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 octobre 2011

rêve 1 : phelins phelins

     Dans mon rêve de la nuit de six heures trente-sept à sept heures quinze, j'ai vu et entendu des personnes ouvrir des portes de jardin ; l'une d'elles disait à l'autre :      "Elle a toutes les clefs. Ce sont tous ses orphelins phelins."      J'ai bien écouté, elle l'a même redit plusieurs fois pour que je comprenne bien : orphelins, phelins, phelins...
Posté par herve le derve à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]