03 août 2012

oublier les minutes

    Journée à profiter des minutes oubliées, en bonne compagnie, pas de projet, pas de contrainte, le luxe, c'est simple !
Posté par herve le derve à 02:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2012

ce qu'il en reste

assis sur la grève il perce la rondeur des jours le ballon se dégonfle et change de couleur pour disparaître dans le reste du bleu    
Posté par herve le derve à 10:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 août 2012

passons à Davies

     Plutôt que de bavasser sur ce film de Xavier Dolan, j'ai regardé depuis mon lever les critiques sensées sur son oeuvre, bien.    Ensuite, j'ai zieuté les extraits des films de Terence Davies, The long days closes, Distant voices, Children, avant d'aller voir ce soir The Deep Blue Sea.
Posté par herve le derve à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2012

Anyways, des bruits et des sons

     Oui, d'avoir vu tous ces films pollue parfois mon regard.    Hier soir, j'étais infoutu d'apprécier les quelques minutes pas trop loupées de Laurence Anyways de Xavier Dolan.     Soit il filme trop, soit pas assez. Des couches et des couches de sons, de musiques qui vous décollent des images, vous enfoncent dans le temps arrêté de ces années 80 gluantes.     Je ne veux pas enfoncer un film qui a voulu être un souffle, il faut juste travailler, laisser faire... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2012

chevillée au corps la peur

    J'ai passé tellement de temps dans la peur que j'en connais chaque épine, chaque étouffement, tous les ressorts et les cris. Tout ça fiché au coeur, bien vissé, chevillé. Mais je ne vais pas plus avant, je la connais, elle croit qu'on la convoque dès qu'on l'évoque, chut...      La voilà !
Posté par herve le derve à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2012

s'il se rallume

quand mon cerveau se rallumera je vous certifie que ça va se voir et s'entendre (s'il se rallume, le noir, il aime bien je crois)
Posté par herve le derve à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2012

découverte existentielle d'un concombre fou

j'ai la tête comme un concombre qui aurait trop bu un concombre fou qui ploie sous la fatigue d'être fou et concombre c'est ça c'est ça qui noue tue c'est bien notre condition qu'on soit chèvre caillou concombre on souffre de la folie de l'être
Posté par herve le derve à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]