19 septembre 2017

Vrac (être poète) (9)

Être poète, c’est enfiler d’autres mots que la liste de courses.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2017

Vrac (être poète) (8)

Être poète, c’est naviguer safran relevé entre les trois A d’amour, d’amitié et d’amant.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 septembre 2017

Vrac (être poète) (7)

Être poète, c’est retrouver sa femme disparue, la laisser nous transpercer à nouveau, dans un souffle court, haleter.  
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2017

Vrac (être poète) (6)

Être poète, c’est jouer à qui perd gagne aux échecs.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2017

Vrac (être poète) (5)

Être poète, c’est prétendre se souvenir de ses rêves et les inventer au réveil aux pauvres oreilles alentour.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2017

Vrac (être poète) (4)

Être poète, c’est tomber amoureux des mots barbares : hypotypose, paronomase, glossolalie et toute la clique.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2017

Vrac (être poète) (3)

Être poète, c'est rester face aux problèmes, impuissant, monter le long du mur, juste sous le plafond, et se voir face à eux, en bas toujours.  
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 septembre 2017

Vrac (être poète) (2)

Être poète, c’est rester assis dans sa fenêtre à regarder la lune couler entre les fils électriques.
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 septembre 2017

Vrac (être poète) (1)

Être poète, c'est verser l'eau avant le lait pour cuisiner la purée en sachet (pour voir les nuages naître, croître et disparaître).  
Posté par herve le derve à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 août 2017

Les chant des sédiments

     Après avoir lu le recueil de Dominique Boudou : Poète de la face nord, qu'il m'avait gentiment envoyé, suite à nos échanges depuis le week-end poétique girondin, un poème est sorti, comme on accouche, en résonance. C'est davantage un jeu de correspondances entre ses mots et les miens, et souvent, à la relecture des nôtres, il ne m'est plus aisé de les distinguer...   le chant des sédiments     j'ai lu au réveil tes phrases courtes de la Face nord après des rêves d'élèves qui n'écoutent... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 16:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]