Mon amie est rentrée. Fin de la correspondance. Merci pour le rêve, pour les images de rêve, pour le rêve des images et du voyage. Quand moi je continuais mes violentes purges de moi-même, grâce à ma voyageuse j'ouvrais les yeux, je sentais l'air à la Rimbaud, l'herbe fraîche à mes pieds... Rien ne montait dans mon âme, aucun amour, nul infini mais tes rêves oui, tes nuits dans l'autre hémisphère oui. Merci d'être.