Être poète, c'est verser l'eau avant le lait pour cuisiner la purée en sachet (pour voir les nuages naître, croître et disparaître).