Être poète, c'est regarder par la fenêtre, et s'imaginer regarder depuis la fenêtre de l'immeuble en face, à l'infini.