A la fête de la Colombette, à la librairie des frères Floury, nous avons trouvé le livre  Quand ta mère te tue de Dominique Boudou, ami de l'amie et que j'ai eu le bonheur de croiser chez elle en août. 

     Écriture à nouveau (j'avais déjà aimé Le poète de la face nord qu'il m'avait envoyé et à partir duquel j'avais écrit un long poème sur ce blog fin août) précise, fine, chargée... Un plaisir d'approche de ce qui se terre en nous.

 

Screenshot_2017-11-03-07-59-57

Screenshot_2017-11-03-08-09-37