25 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (9)

24 février 2015, Elsa à Hervé :   Ça me va deal! Loupement, Elsa
Posté par herve le derve à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (8)

24 février 2015, Hervé à Elsa :        CE qui compte pour moi, c'est communiquer avec toi ! Je peux opérer des sélections !      Tu m'es une telle distraction !      Louvement,      H.
Posté par herve le derve à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (7)

24 février 2015, Elsa à Hervé :        D'accord du moment que tu te tapes tout le boulot! Et que mon narcisa oublie vite que tu ne seras pas mon seul lecteur, histoire de ne pas déstimuler mon ardente spontanéité! Je savais bien sûr pour ton Connard sauvage, j'y ai lu certaines de tes saillies. Je t'avais dit que j'aimais pas cette distorsion dépréciative de posture. Sine linea, la ssecla! Ça en jette!  Efficace!  Équilibre sonore et rythmique! Forts ces Romains! Mais je ne sais pas exactement ce... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (6)

24 février, Hervé et Elsa :        Eh bien amie lointaine au corps et proche au coeur, c'est simple ! On s'envoie des mails et je structure tout ça en blog, avec photos que tu permets de publier... Le blog ? Cela fait quatre ans que je le rédige, j'ai dû te le dire ! Il s'appelait "le connard sauvage" et s'est mué en "sine linea", tout en conservant le sous-titre "le connard sauvage"...       Le H de Hombre me rappelle à celui au pluriel de Paul Verlaine, Hombres, rédigé l'année de la... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (5)

24 février, Elsa à Hervé :        Merci de tes pensées enthousiastes et supportives comme i disent les ricains!      Le poème de Rimbeau est très baud. Je l'octroie son dernier vers et m'y envoûte dedans.     Pour ton site sine linéaire (tu me l'avais caché!) c'est d'accord, mais je ne sais pas comment faire. Dimmi.      Je t'enverrai l'itinéraire prévu bientôt.      Abrazos,      T'Elsa, pour H de Hombre.
Posté par herve le derve à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (4)

23 février 2015, Elsa à Hervé :    
Posté par herve le derve à 21:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (3)

21 février 2015, Hervé à Elsa :        La tête à l'envers, voyageuse !      A l'autre bout de la planète, il y a donc des hommes barbus à lunettes et des chats qui marchent à l'envers ? Tu as l'air de t'y être vite habituée à être renversée...      Allez, renversante amie, un petit poème de mon cru, 34ème du satellite...      Caresseusement, H. ELSATELLITE (janvier à avril 1993)   Poème 34 : (sans titre)   tu marchais sur les... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (2)

20 février 2015, Elsa à Hervé :        Bien arrivée et entre de très bonnes mains!!!
Posté par herve le derve à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2015

Voyage en Amérique du Sud (1)

20 février 2015, Hervé A Elsa :      Ah la la ! Je t'imagine partie ! Depuis hier ! J'ignore la durée, les arrêts, les détours, tout en fait !     Allez, un petit poème de Rimbaud pour la route (c'est en écrivant le mot "arrêts" que ça m'est venu...) !   Départ   Assez vu. La vision s’est rencontrée à tous les airs. Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours. Assez connu. Les arrêts de la vie. - Ô Rumeurs et Visions ! Départ dans l’affection et le bruit neufs ! ... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2014

no one can shut me up (on page a day) (pas un jour sans une ligne) (sine linea) (boucle bouclée)

     Première nouvelle, John Fante a un fils écrivain lui aussi, Dan Fante ! Des jours qu'on communique de travers avec un ami, lui parle du fils et moi du père, sûr qu'on a pas lu les mêmes livres !      Deuxième nouvelle, cet ami loufoque parmi les loufoques, m'envoie une citation du fils donc, bien ! Encouragements ! Ce n'est qu'à quarante-cinq ans qu'il a enfin pu s'asseoir pour écrire sans fuir, sans attraper un goulot ou autre saloperie... Je cite : When, at the age of forty-five I... [Lire la suite]
Posté par herve le derve à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]